Faits divers

Grand banditisme – Un trafiquant d’arme traduit au Parquet

Un trafiquant d’arme et, à la fois, auteur principal de l’attaque armée avortée à Antsahamanitra en août est présenté au Parquet ce jour.

Fin de carrière.

Un commerçant d’arme et puis, parmi les auteurs principaux du vol à main armée déjoué à Antsaha­manitra en août, comparaîtra devant le parquet auprès du tribunal de première instance d’Antananarivo, ce jour. Il n’a pas échappé aux mailles du filet de la brigade criminelle de quatrième section (BC4) qui était à sa trousse depuis octobre.

Ce dernier mois, la police a été informée de son trafic. Il habitait à Ankasina et avait quelques armes à vendre, dont le fusil est à 3 600 000 ariary et le pistolet à un million d’ariary, d’après les explications reçues. De là, les fins enquêteurs se sont fait passer pour des acheteurs et se sont donné rendez-vous avec lui. Il s’est, pourtant, dérobé le jour où les deux parties auraient dû conclure le marché. Du coup, les hommes de la BC4 se sont immédiatement rendus chez lui, mais il n’était plus là. Il a déjà changé d’adresse, comme l’a expliqué l’entourage.

Le 24 novembre aux environs de 20h, un autre renseignement est parvenu à la police, indiquant que le suspect se trouve dans une discothèque du côté d’Antani­mena. Il y était réellement lorsque les forces de l’ordre sont venues l’arrêter. Un fourreau vide a été découvert sur sa hanche au cours d’une fouille physique.

Scellé

Sans tarder, les policiers se sont diligentés sur son nouveau domicile à Ampa­sika pour mener une perquisition. Pendant cette opération, vingt-deux cartouches de neuf millimètres, une tenue militaire et une autre de gendarme ont été retrouvées et mises sous scellé.

Suivant les enquêtes de la BC4, cet homme est parmi les fournisseurs d’arme des bandits qui ont commis des attaques à main armée dans la capitale. Il figurait également parmi le gang ayant échangé de tirs mortels avec la police à Antsahamanitra, il y a quatre mois, après avoir échoué un braquage de fonds.

La recherche continue encore pour localiser l’endroit où ce présumé criminel aurait gardé son arsenal, selon les précisions de la police nationale. La décision du Parquet le concernant devrait, ainsi, être connue en fin d’après-midi.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter