Accueil » A la une » Consommation – La viande de bœuf se raréfie
A la une Social

Consommation – La viande de bœuf se raréfie

Avec cette pénurie, la viande de bœuf est vendue au même prix que la viande de porc.

La viande de zébu se raréfie sur le marché. Les vétérinaires annoncent une grève d’avertissement de 48 heures.

Le « hen’omby ritra » a été supprimé du menu du jour de quel­ques gargotes de la ville d’Antananarivo. « Nous n’en trouvons pas sur le marché. Chez les bouchers qui en vendent, le prix a augmenté. Nous ne pouvons pas augmenter nos tarifs du jour au lendemain, malgré cette hausse du prix de la viande », lance Lolona, une gargotière à Andravoahangy, pour expliquer la suppression du « hen’omby ritra », de son menu. La viande de zébu est en petite quantité sur les étals de certains bouchers. « Nous n’avons pu récupérer que 100 kilos, ce jour (ndlr: hier). Alors que nous arrivons à épuiser jusqu’à 200 kilos, en une journée. La viande se raréfie. Il paraît que les vétérinaires refusent de signer les fiches individuelles de bovin (FIB) », explique Charles, boucher à Mahazo.

Antananarivo n’est pas la seule ville à souffrir de cette raréfaction de la viande de zébus. À Antsohihy, les étals sont vides.

Les boucheries pourraient fermer leurs portes dans les prochains jours. Le syndicat des vétérinaires annonce une grève d’avertissement de 48 heures, après un ultimatum de 72 heures. « Nous réclamons la libération de nos trois confrères, inculpés dans un blanchiment de zébus volés », fait savoir le Dr France Ranaivo­solofo, président du syndicat des vétérinaires de Madagascar. Pendant ces deux jours de grève, les vétérinaires ne signeront pas les FIB.

Saisie des animaux

Alors que les zébus dont la FIB n’est pas conforme (ndlr : manquement de la signature du vétérinaire), ne sont pas autorisés à entrer dans un abattoir. « L’impact de cette grève dépendra des stocks des grossistes. La viande disparaîtra du marché lorsque leurs stocks seront épuisés et notre grève, maintenue », informe un vétérinaire. Les syndicalistes prévoient de faire des saisies des animaux « clandestins » dans les abattoirs clandestins, qui poussent comme des champignons.

Trois vétérinaires sont sous mandat de dépôt à Morondava, à Manakara et à Antalaha. « C’est injuste! », déplorent leurs confrères. « On ne peut pas nous accuser de complicité de vol de zébus, en signant une fiche individuelle de zébu (FIB). La mission d’un vétérinaire est de vérifier l’état de santé de l’animal qui se présente devant nous », explique un vétérinaire qui travaille dans le Sud-Est. Les vétérinaires réclament une rencontre officielle avec les autorités concernées, pour dénouer le problème.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter