Accueil » A la une » Football – Election CAF : Ahmad brigue un deuxième mandat
A la une Sport

Football – Election CAF : Ahmad brigue un deuxième mandat

Ahmad avait été élu une première fois en mars 2017.

Après avoir reçu le soutien de quarante-six fédérations, Ahmad, le président de la CAF a annoncé sa candidature pour un second mandat. L’élection aura lieu en mars 2021.

Va pour quatre ans de plus. Le président de la Confédéra­tion Africaine de Football a annoncé qu’il briguera un second mandat, hier en début de soirée. Actuellement âgé de 60 ans, Ahmad entend rempiler à la tête de l’instance continentale.

Il a dévoilé publiquement sa décision sur Twitter. Il a également accordé un entretien à la BBC Sport Africa pour expliquer son choix. « J’ai accepté d’être candidat en écoutant les 46 présidents de Fédérations qui m’ont sollicité après avoir reçu l’évaluation de mon mandat initial ».

Candidature validée

Aucun autre candidat ne s’est manifesté jusqu’à présent. Ahmad est confiant à un peu plus de cinq mois du vote : « C’est toujours bien lors d’une élection d’avoir un candidat rival, mais nous attendons… Je sais que certaines personnes attendent d’autres choses sans rapport avec les élections. Mais en ce qui concerne les élections elles-mêmes, elles savent toutes qu’elles ne peuvent pas me battre étant donné que je représente un groupe de personnes qui veulent avancer ensemble ».

D’après les textes en vigueur, tout aspirant à la présidence de la CAF doit être présenté par la Fédération de son pays d’origine pour que sa candidature puisse être validée. D’où le communiqué de la Fédération Malgache de Football publié hier en début d’après-midi, présentant Ahmad comme candidat à la présidence de l’instance continentale : « La Confédération Africaine de Football a officiellement enregistré la candidature présentée par la Fédération Malgache de Football… Ahmad a été désigné… L’élection du Président de la CAF aura lieu en mars 2021, pour un mandat s’étalant jusqu’en 2025. Ainsi que l’exigent les statuts de la CAF, les fédérations nationales qui le désirent sont tenues de présenter leurs candidats avant le 12 novembre 2020 ».

L’enchaînement des événements de ces derniers jours laissait présager cette décision. L’annonce d’hier était loin d’être une surprise. Vu la situation, toutes les conditions sont réunies pour qu’Ahmad soit réélu sans encombre.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Source BBC-19 10 2020
    Le timing est imparable. Mercredi, quelques heures à peine après l’officialisation de sa candidature à un nouveau mandat, le président de la Confédération africaine de football, Ahmad, a vu se préciser la menace de la FIFA. Selon les informations de BBC Sport Africa, le dirigeant malgache encourt une suspension par la commission d’éthique indépendante de l’instance mondiale. Placé depuis plusieurs mois sous investigation, le successeur d’Issa Hayatou se voit reprocher d’avoir enfreint divers codes de bonne conduite de la FIFA, dont il est par ailleurs l’un des vice-présidents. Selon une source citée par nos confrères anglais, la chambre d’arbitrage de la commission d’éthique pourrait se prononcer sur son cas d’ici la fin novembre.
    De graves soupçons de favoritisme
    Ahmad continue d’affronter les conséquences de l’affaire Tactical Steel. Le 6 juin 2019, le président de la CAF avait été interpellé à Paris pour être entendu par les services de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF). Dans le collimateur des enquêteurs de la PJ, le favoritisme dont aurait bénéficié la société Tactical Steel. Après avoir rompu à la veille du CHAN 2018 le contrat qui liait la CAF à Puma, Ahmad et ses services avaient choisi pour exécuter ce contrat cette PME française, gérée par un proche du Malgache. S’en étaient suivies d’importantes surfacturations (1 million de dollars avec Tactical Steel au lieu de 250.000 euros avec Puma, pour 22.000 article au lieu de 15.000, ndlr) avait révélé le bi-hebdomadaire algérien Botola. Une suspension du président de la CAF serait susceptible de l’empêcher de briguer sa propre succession. Affaire à suivre.

Voir aussi