Accueil » Culture » PATRIMOINE – Restauration du palais « Manampisoa » et « Tranovola »
Culture

PATRIMOINE – Restauration du palais « Manampisoa » et « Tranovola »

Le conservateur de l’ORMADA montrant la maquette du palais à restaurer.

Le conservateur de l’ORMADA a apporté des explications sur la réhabilitation du palais « Manampisoa » et « Tranovola » dans le palais monarchique de Madagascar.

L’innovation de l’architecture du palais « Manampisoa » et « Tranovola » ne changera pas son état d’origine. C’est lors d’une rencontre avec les journalistes à la bibliothèque d’Anosy que le conservateur du Rova a expliqué le déroulement des travaux de réhabilitation hier. « La construction en béton n’est qu’une première étape dans la restauration mais non pas l’étape finale. Il a été utilisé pour protéger le patrimoine des dangers possibles tels que l’incendie, le tremblement de terre ainsi que les insectes nuisibles qui l’endommage. L’intérieur du palais sera en béton mais l’extérieur sera en bois comme à l’ancienne époque » affirme Rakotondrabao Andriantsihafa Aro Ilon’Aina Soarilala, conservateur de l’ORMADA.

Historiquement, « Trano­vola » et « Manampisoa » sont deux palais en bois où les monarques malgaches accueillaient leurs invités à l’ancienne époque. La loi interdisant la construction de maisons en pierre à Antananarivo a été abolie sous le règne de Radama II.

Palais emblématique

« Avant le début des travaux de réhabilitation, des études scientifiques et des tests techniques ont été fait au préalable pour la pérennisation des infrastructures. La restauration des deux palais respecte les valeurs culturelles malgaches. Les répliques seront tout à fait identique à l’état d’origine » confirme t-il. Selon Lahiniriko Denis Alexandre, historien et enseignant-chercheur à l’université d’Antananarivo, le respect du patrimoine malgache est très important. Pendant l’époque monarchique, vivre dans une maison faite en matière inerte comme de la pierre ne figurait dans notre culture natale. Mais avec le temps, cette coutume a changée. La restauration actuelle ne respecte pas la philo-sophie de la culture de l’Imerina. L’ouverture officielle du « Rovan’I Madagasikara » dépendra de la décision du gouvernement malgache.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter