Accueil » Régions » OCCUPATION DE VOIES PUBLIQUES à MAHAJANGA – Quinze débits de boisson fermés
Régions

OCCUPATION DE VOIES PUBLIQUES à MAHAJANGA – Quinze débits de boisson fermés

Les embouteillages sont devenus le lot du quotidien à Mahajanga.

Les actions de sensibilisation pour le respect des lois sur le tapage nocturne et nuisance ainsi que l’occupation de l’emprise de la voie publique se sont multipliées, depuis l’arrivée du commandant de la police municipale au sein de la commune urbaine de Mahajanga, Tsiaraso Marcel. Après les avertissements et rappels à l’ordre, des opérations de contrôle inopiné ont eu lieu la semaine dernière, dans les 26 fokontany de Mahajanga. Au totale, quinze bars ou débits de boisson ont été fermés après constatation sur place. Notamment à la petite plage à Maroala et à Amborovy ainsi qu’à Belinta. Ces endroits sont un peu retirés de la ville. Et certainement les propriétaires de ces établissements ont pensé que les responsables ne viendront pas effectuer des vérifications sur place. Les infractions concernent surtout l’occupation des voies publiques ou trottoirs. Dès 16h, les tables et chaises sont installées sur la voie publique. « Des procès-verbaux de constatation ont été envoyés ainsi que des convocations suite à ces infractions. Elles sont sanctionnées par l’article 50 de la loi 2014-020du 27 septembre 2014.

Un délai a été accordé à ces bars pour respecter la loi. Les récalcitrants ont été ainsi fermés. Les causes de ces infractions sont également l’ignorance de la loi. Les voies publiques ne doivent pas être envahies et occupées. Les bruits et tapages sont également sanctionnés. A partir de 22h, les volumes des musiques doivent être baissés durant les jours de la semaine, et jusqu’à 1h durant le week-end », a expliqué le chef de service de la police municipale, le commandant, Marcel Tsiaraso. Depuis lundi dernier, les opérations se succèdent pour expulser les marchands de fruits en plein milieu de la route nationale n°4 devant le bazar de Mahabibo. Ces occupations abusives entravent la circulation des voitures et créent des longs bouchons surtout à partir de 17h, heure de pointe. La chaussée est alors rétrécie. De même, les agents de la police municipale, dirigés par le commandant procèdent également à l’expulsion des bajajs qui se garent en permanence et gênent l’arrêt des bus, devant le magasin de vente de téléphone portable, Galax à Mahabibo, « Tous les soirs nous procédons à la libération de cet endroit pour laisser les véhicules circuler », a ajouté le chef de service de la police municipale.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter