Accueil » A la une » Développement – Rajoelina donne un second souffle à Antsirabe
A la une Politique

Développement – Rajoelina donne un second souffle à Antsirabe

Le  président  de  la  République,  saluant  la  foule  avant  l'inau­- guration  du  nouveau  bâtiment  de  la  police  nationale,  hier.

Planning chargé pour le président de la République. Entre cérémonie officielle, inauguration et lancement de projet, ou encore distribution d’aides sociales, le chef de l’Etat est sur tous les fronts à Antsirabe.

À fond la caisse. Andry Rajoelina, président de la République, met les bouchées doubles à Antsirabe. Sur ses 48 heures dans la capitale de la région Vakinankaratra, le chef de l’Etat ne s’est pas donné le temps de lever le pied lors de la première journée d’hier.

Le programme de la visite présidentielle à Antsirabe est, relativement chargé. Comme il l’affirme, il compte donner un nouveau souffle et redonner du charme à sa ville natale. « Antsirabe est une belle ville. Une ville où il fait bon vivre. Il faut cependant en prendre soin, prendre soin de ses habitants », a-t-il déclaré durant le lancement de la construction d’un nouvel abattoir, dans le fokontany de Tsivatrinikamo.

Le nouveau bâtiment de la direction régionale du ministère de la Sécurité publique, sis à Mahazoarivo Nord, est érigé comme l’une des matérialisations de cet objectif d’embellissement de la Ville d’Eau. « Ce jour est à marquer d’une pierre blanche puisque c’est la première fois depuis ses 59 années d’existence, que la police nationale dispose d’un bâtiment neuf, moderne et aux normes », affirme le contrôleur général de police Fanomezantsoa Randrianarison, ministre de la Sécurité publique.

Communion

La nouvelle bâtisse inaugurée, hier, selon le président, démontre également la continuité des projets de développement, malgré la crise sanitaire. « Bien que nous soyons en pleine guerre sanitaire, nous continuons à travailler pour développer le pays », soutient pour sa part, le président de la République.

« Cette ville mérite de belles infrastructures. Antsirabe ne sera plus oubliée », déclare Andry Rajoelina. Soulignant la présence d’un bataillon de ministre dans la délégation qu’il conduit, le chef de l’Etat affirme que plusieurs projets sont en cours et seront menés, « puisque la région Vakinankaratra accuse un retard de développement ». Il dresse ainsi, un florilège des chantiers en cours sur place comme la construction d’une université, ou encore, d’un centre d’accueil pour les personnes âgées, d’un gymnase, en passant par la réhabilitation des routes.

Andry Rajoelina a alors, passé en revue les travaux de réfection de la route de la ville d’Antsirabe. Il s’agit de l’axe qui mène sur la Route Nationale numéro 7 (RN7). Le président de la République a, également, parlé de renforcement de la production énergétique pour la capitale du Vakinankaratra. Il compte visiter le parc solaire sis à Tsaratanana, ce jour.

Pour les ménages n’ayant pas d’électricité, le chef de l’Etat lui-même, a conduit une opération de vulgarisation de l’usage des lampes solaires, jusqu’à tard dans la nuit d’hier. Il a offert des kits solaires à quelques familles, au passage. La première journée de la visite présidentielle à Antsirabe, a été ponctuée par la soirée de sortie de promotion des élèves officiers de l’Académie militaire.

Outre la visite du parc solaire de Tsaratanana, ce jour sera marqué par des poses de première pierre de quelques projets d’infrastructure. Ce sera le cas pour la maison de la Culture, ainsi que le coup d’envoi d’un chantier de logements sociaux. Antsirabe figure, par ailleurs, sur la liste des localités touchées par la Covid-19. Ses habitants sont ainsi, concernés par les aides sociales. Le président a annoncé l’organisation de la distribution de Vatsy Tsinjo.

Des salariés affiliés à la Caisse Nationale de Prévo­yance Sociale (CNaPS) ont eux aussi reçu des mains du chef de l’Etat, les chèques pour le prêt Tsinjo Fameno, lancé hier pour Antsirabe. Ces premiers bénéficiaires sont issus d’une usine franche où près de mille-cinq-cents employés ont contracté un prêt tout comme une centaine d’enseignants. Le président a, du reste, fait un détour par l’Hopitaly Be d’Antsirabe, lieu où il est né, pour réconforter le personnel soignant au front dans cette guerre sanitaire et les rassurer sur la distribution des primes.

Antsirabe est la première sortie officielle du président de la République, hors de la région Analamanga, depuis l’annonce du retour progressif à la vie normale, dimanche. Devant attroupements spontanés au passage de son convoi, le chef de l’Etat s’est accordé quelques instants de communion avec les habitants de sa ville natale.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi