Accueil » Social » Vaccination anti-covid – L’inscription en ligne en vue
Social

Vaccination anti-covid – L’inscription en ligne en vue

Les  vaccins  Janssen  offerts  par  les  États-unis lors  de  leur  arrivée  à  Ivato  mardi.

Se déplacer jusqu’aux centres de santé ou aux bureaux administratifs ne sera plus nécessaire, pour pouvoir s’inscrire à la vaccination contre la maladie à coronavirus. Le ministère de la Santé publique prépare des dispositifs d’inscription à distance. « Les inscriptions au niveau des centres de santé et des communes sont toujours valables. Nous allons ajouter d’autres dispositifs, à savoir, les inscriptions en ligne, les inscriptions via des messages et via une ligne verte », a déclaré le ministre de la Santé publique, le professeur Hanitrala Jean Louis Rakotovao, hier.

Les inscriptions ne sont pas encore ouvertes pour ceux qui souhaitent bénéficier du vaccin Janssen, réceptionné à l’aéroport international d’Ivato, le 27 juillet. « Le calendrier de la campagne de vaccination avec le vaccin Janssen dépendra de celui de la deuxième dose de l’AstraZeneca/Covishield. On ne peut pas avancer le vaccin Janssen, pour ne pas chambouler l’intervalle entre la première et la deuxième dose de l’AstraZeneca/Covishield. L’injection de la deuxième dose devra s’effectuer douze semaines après la première dose », explique le Dr Rivomalala Rakotonavalona, directeur du Programme élargi de vaccination au sein du ministère de la Santé publique.

Public cible

Les deux-cent-mille doses de l’Astrazeneca sont attendues pour la semaine prochaine. Ces doses sont réservées pour les cent-quatre-vingt-dix-sept-mille personnes vaccinées lors de la première campagne, du 10 mai au 17 juin. Les trois-cent-mille doses de Johnson & Johnson sont, par ailleurs, pour celles qui n’ont reçu aucune dose de vaccin antiCovid.

Le ministère de la Santé publique n’a pas, toutefois, précisé le public cible. « Nous sommes sur le point d’identifier, avec un groupe technique, ceux qui bénéficieront du vaccin Janssen. L’identification des bénéficiaires dépendra du type de vaccin et de l’évolution de la situation épidémiologique », ajoute le ministre de la Santé publique.

Ce dernier précise que le vaccin ne suffira pas pour se protéger totalement de la maladie à coronavirus. « Le vaccin permet, surtout, de lutter contre les formes graves de la maladie. Le moyen le plus sûr pour prévenir cette maladie, ce sont les gestes barrières. Allons respecter ces gestes barrières », exhorte-t-il.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter