Accueil » Social » Planification familiale dans le Sud – Un centre de sensibilisation pour les femmes
Social

Planification familiale dans le Sud – Un centre de sensibilisation pour les femmes

La  sensibilisation  effectuée  par  la  ministre  de  la  Population  Michelle  Bavy Angelica  dans  le  Sud.

Dans le Grand Sud, selon l’indice critique de fécondité, une femme a en moyenne cinq à huit enfants tout au long de sa vie. « Dans la région Androy, une femme a jusqu’à huit enfants, cinq enfants dans la région Atsimo Andrefana et dans la région Anosy. On constate que la charge de la famille augmente dès que les enfants à naître sont nombreux. Les parents n’arrivent plus à subvenir aux besoins de leurs enfants », explique le Rova Rabetaliana, directeur de la Promotion de la femme au ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme.

Le manque d’information sur la question fait partie des blocages des femmes à propos du contrôle de la naissance. La situation exacerbe la paupérisation de la population dans le Sud. « On constate actuellement que le Sud fait face au problème de Kere. L’utilisa­tion de la planification familiale est faible dans ces régions du Sud. La moyenne nationale est actuellement de 41% alors que dans le Sud, le taux de couverture contraceptive est seulement de 9%. Dans le cadre du projet Emergence du Sud, du travail reste à faire sur l’augmentation de ce taux », indique Tidahy Noromalala Sylvie, directeur de la santé familiale au ministère de la Santé publique.

Tranon’ampela

Des efforts des ministres concernés sont effectués. Il s’agit par exemple de la sensibilisation à la planification familiale qui est renforcée. Sur cette lancée et lors de la caravane du Sud effectuée par la ministre de la Popula­tion, ce ministère est en train de concocter la mise en œuvre de la construction du Tranon’ampela pour les femmes dans le Sud.

Cette maison des femmes est un espace de discussion, mais également une maison pour sensibiliser les femmes sur la question de la planification familiale. « On l’appelle maison des femmes puisqu’elle sera destinée principalement à l’épanouissement des femmes, un espace d’échange où les femmes pourront se parler entre eux et à huis clos de leurs problèmes », indique le ministre. Huit districts dans deux régions sont concernés par la construction du Tranon’ampela pour cette année.

Dans la région Androy, les districts d’Ambovombe, de Bekily ou encore de Beloha et Tsihombe sont concernés par la construction de cette maison des femmes. Dans la région Anosy, les districts de Betroka, Amboasary Sud et Fort Dauphin vont en bénéficier et enfin dans la région Atsimo Andrefana, il s’agit du district d’Ampanihy.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter