Accueil » A la une » Recherche scientifique – Neuf centres au service du développement
A la une Social

Recherche scientifique – Neuf centres au service du développement

Le  processus  de  transformation  du  manioc  en  farine.

À Madagascar, la Recherche Scientifique reste indissociée de l’Enseignement Supérieur. Ce grand volet se concentre sur la recherche et a un lien avec l’enseignement.

Le grand public méconnait la recherche scientifique et ignore sa place dans son quotidien alors que les centres nationaux de recherche nous apportent beaucoup. Le Centre National d’Application de Recherche Pharmaceutique (Cnarp) conduit des recherches en matière de santé en valorisant les plantes médicinales. Ce centre produit parmi tant d’autres de l’évoquine, de la vaseline de niaouli que les familles peuvent utiliser en cette période hivernale.

Le Centre National de Recherches Industriels et Technologiques (Cnrit) qui vulgarise par exemple l’engrais volcanique appelé « zevo », qui aiderait les agriculteurs à augmenter la production agricole, maraichères et vivrières. Le Centre Natio­nal de Recherche Océanogra­phique (CNRO) fait des recherches dans le domaine de l’économie bleue, à l’exemple de l’évaluation de la pollution marine, le suivi de la pêche traditionnelle dans la région Nord-Ouest et autour de Nosy-Be et bien d’autres.

Le Fofifa a une place importante dans la recherche et la promotion dans le domaine de l’agriculture. Pour ne citer par exemple qu’en matière de variétés de riz malagasy, nous possédons e t produisons des semences de base de qualité de variétés améliorées de riz produites en tonnes. Il y a également l’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires (Instn) qui est mal connu de la population malagasy.

Contrôles

Car quand on parle de « nucléaire », il est pensé tout autre chose. Or, il s’agit du nucléaire pour la paix, la protection de l’environnement et du développement durable. Par exemple, le nucléaire est utilisé dans les contrôles des équipements et des installations radiologiques en milieu hospitalier. L’institut gère également les déchets radioactifs ou mesure les degrés de pollutions atmosphériques des villes. Le Centre National de Recherche Environnemen­tal (CNRE) occupe une place considérable dans la valorisation des déchets organiques et halieutiques, ou fait des recherches et des contrôles des produits alimentaires importés d’organismes génétiquement modifiés (OGM).

L’Institut Malagasy des Vaccins Vétérinaires (Imvavet) est le premier producteur national de vaccins vétérinaires et de produits biologiques très utilisés au travers du pays. Le Parc Botanique Zoologique de Tsimbazaza (PBZT) participe beaucoup à l’éducation et aux activités de sensibilisation des jeunes enfants dans la protection de l’environnement et des oiseaux. Les Centres Nationaux de recherche sont des Etablis­sements Publics à caractère Industriel et Commercial (EPIC), travaillent en partenariat avec les secteurs public et privé nationaux et internationaux.­L’enseignement à vocation pour la recherche (au niveau master) intéresse les jeunes dans la mesure où ils peuvent intégrer les Centres Nationaux de Recherche pour parfaire et obtenir leur master et doctorat. La recherche contribue au développement des apprenants dans leur parcours académique en acquérant de nouvelles connaissances.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi