Accueil » A la une » Claudio Tida – « Je me sens bien avec ma nouvelle moto »
A la une Sport

Claudio Tida – « Je me sens bien avec ma nouvelle moto »

Claudio Tida est revenu auprès d’Husqvarna, il roulera sur une FC350.

Après une longue traversée du désert, Claudio Tida a retrouvé sa forme d’antan. Il nous raconte sa blessure au poignet, ses opérations et sa rééducation.

Pouvez-vous nous détailler la nature de vos pépins de 2019 ?

C’était une blessure au poignet. Une fracture du scaphoïde plus précisément (ndlr: une fracture des os du carpe fréquente chez les motards). Ça m’a coûté toute la saison 2019. Je n’ai fait que quatre courses au total, dont trois que j’ai remportées. Ma dernière victoire en championnat remonte à avril de l’année dernière. Après, j’ai passé un an et 3 mois sans compétition.

La période de convalescence s’est étalée sur plusieurs mois. Y a-t-il eu des complications ?

Cette blessure m’a vraiment compliqué la vie. Au début c’était juste une petite fracture sans déplacement. Et donc, trois mois après j’ai entamé ma rééducation. Malheureusement, à vouloir reprendre trop tôt, j’ai fait une rechute juste en raison d’un faux mouvement sur la moto. J’ai dû être opéré. L’opération s’est bien passée, la rééducation moins, avec l’épidémie de Covid-19. Au total, la période de convalescence s’est étalée sur neuf mois.

Quand avez-vous finalement repris le guidon ?

J’ai retrouvé les pistes en mars dernier. Presque un an après ma mésaventure. Je me sens bien aujourd’hui sur ma nouvelle moto.

Justement, parlez-nous de votre retour chez Husqvarna avec cette nouvelle FC-350.

Effectivement, je suis de retour sur une Husqvarna. C’est la marque avec laquelle j’ai décroché mon premier titre de champion de Mada­gascar. C’était en 2012 (ndlr: Claudio Tida compte cinq couronnes nationales au total). Le patron de 100% Moto m’a fait une offre que je ne pouvais pas refuser, vu que mon engagement avec KTM n’a pas été reconduit.

En attendant le redémarrage des compétitions, comment se passent les séances de roulage à Toamasina ?

Les entraînements se passent bien. Je prends mon temps. Je ne veux surtout pas commettre la même erreur qu’avant, à vouloir trop me précipiter, au risque de me blesser bêtement encore une fois.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi