Accueil » A la une » Coronavirus – Confinement à domicile pour les asymptomatiques
A la une Politique

Coronavirus – Confinement à domicile pour les asymptomatiques

Le Premier ministre a confirmé certaines mesures de l’état d’urgence sanitaire.

Des mesures d’assouplissement sur la prise en charge des malades de Covid-19. Ceux qui ne veulent pas être hospitalisés peuvent opter pour le traitement à domicile.

LES cas positifs au coronavirus mais qui ne présentent pas de symptômes graves peuvent continuer leur traitement à domicile à partir de cette semaine.

C’est ce que le Premier ministre Christian Ntsay a annoncé sur le plateau de la Télévision malagasy, hier. Si un individu est testé positif mais que son cas est tolérable face à l’évolution des symptômes de la maladie, l’hospitalisation n’est pas obligatoire et dépend de l’appréciation souveraine du patient déclaré positif asymptomatique après le prélèvement.

Afin de soutenir la population dans la lutte contre la Covid-19, le gouvernement mettra en place un centre de dépistage au Village Voara afin de tester à grande échelle ceux qui ont des appréhensions sur leur état de santé.

Une marge de liberté sera laissée à tous ceux qui seront testés positifs au coronavirus. Ils auront ainsi le choix de rester à domicile pour observer le confinement ou d’être pris en charge au sein des centres hospitaliers. Or, d’après une source auprès d’un hôpital public à Antananarivo, « toutes les structures sont débordées et il n’y a plus d’espace libre pour accueillir les nouveaux entrants dans le cadre de traitement de la pandémie ». Le nombre des personnes contaminées a fortement augmenté durant la septième quinzaine de l’état d’urgence sanitaire. La capacité d’accueil s’en trouve insuffisante.

Inquiétude

À Antananarivo en particulier, rien que la semaine dernière, quatre-cent-quatre-vingt-deux cas positifs ont été répertoriés soit en moyenne de soixante-huit personnes par jour. Afin d’atténuer le nombre d’hospitalisations d’une part, ainsi que de respecter le choix des patients de se rapprocher de leur famille durant le traitement, d’autre part, le Premier ministre Christian Ntsay d’expliquer que les malades seraient assistés par une unité médicale à domicile.

Néanmoins, l’inquiétude s’amplifie sur ces nouvelles dispositions de prise en charge des cas positifs asymptomatiques. Le fait de rester chez soi laisse penser qu’un relâchement pourrait se produire chez certains patients.

La propagation de la pandémie pourrait être aggravée par une telle attitude de négligence au sein de la famille. La situation rappelle des mesures de départ imposées vers le mois de mars durant lequel personne n’a pris au sérieux l’engagement sur l’autoconfinement.

Et le chef du gouvernement d’expliquer qu’ « une équipe de personnel de santé effectuera également le contrôle sur les individus qui s’engagent à passer le confinement à l’extérieur des hôpitaux ». Antananarivo est devenu le foyer du coronavirus ces deux dernières semaines. Les cas par contamination physique ont nettement évolué. Cependant, le gouvernement estime que la bonne volonté de chacun de vaincre la pandémie aura un impact sur l’augmentation du nombre des guéris après le traitement et les mesures de confinement.

4 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • « Crime de lèse majesté » Force est de reconnaître que c’est un bon premier ministre . La langue de bois n’était pas au rendez-vous . Il s’est efforcé surtout à faire des explications techniques et de la pédagogie . Les réponses étaient claires non teintées de démagogie ni de populisme . A aucun moment il n’a fait l’apologie vertueuse du CVO ou des essais cliniques débridés. L’absence à notre connaissance du ministre de la santé à Ivato lors de la réception des matériels logistiques pour l’usine Pharmalagasy est évocatrice d’un état de fait pressenti . Des Médecins ayant des postes de responsabilité au sein du ministère concerné semblent prendre ses distances avec cette campagne de publicité irrationnelle d’un tambavy qui n’aura jamais la validation scientifique mondiale contre le COVID 19 .
    La situation ressemble étrangement à la côte de popularité du premier ministre Français qui adoube celle du président Macron . Il n’y a pas d’institut de sondage rompu à évaluer la température de la confiance des personnalités politiques auprès de l’opinion chez nous mais d’aucuns n’hésiteraient pas franchir le pas en scandant « Ntsay Christian président » ! Le contexte par contre ne se prêterait pas à aller dans ce sens ! Andry Rajoelina cristallise toujours dans la conscience populaire l’aboutissement d’un soif de changement depuis la révolution orange de 2009 .

    • ah la conscience populaire ???
      une mélimélo de confiance et dans le cas d’inconscience, mais bon c’est de l’orange, la couleur est supposée apaiser les esprits, mais si proche du feu qui brûle tout sur son passage et ne laisse que des cendres derrière elle …

  • Pour moi l’Etat baise le bras et laisse le personne malade retourner chez sois. C’est trop risquer et dangereux.
    On ne doit plus de la confiance a cette ETAT!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Vous métriser que dalle…

Voir aussi