Accueil » Faits divers » Maevatanàna – Deux personnes tuées sept autres prises en otage
Faits divers

Maevatanàna – Deux personnes tuées sept autres prises en otage

Ne reculant devant rien, une horde de bandits de grand-chemin a frappé à Madiromirafy Maevatanàna. Deux morts sont dénombrés.

Une meute de voleurs de bétail a insufflé la terreur à Madiromirafy Maevatanàna. Dans la matinée de mardi, les assaillants ont pris sept otages et abattu deux personnes, dont un villageois ainsi qu’un membre d’une milice, recrutée et rémunérée par les habitants pour assurer la défense du village avec ses compagnons.
Mardi, les malfaiteurs ont sévi en plein jour dans le village d’Anjiakely. Brandis­sant fusils de chasse et armes blanches, ils ont fait parler la poudre lorsqu’ils se sont abattus sur le village. Pris par surprise, les villageois ainsi que les membres de l’autodéfense villageoise n’ont pas pu tenir tête aux assaillants, faute de temps pour organiser leurs rangs.
N’ayant rencontré aucune résistance sérieuse, les malfaiteurs se sont emparés du bétail à portée de mains, en plongeant les environs dans la terreur, pour aussitôt prendre le large avec leur butin. Pour assurer leur arrière, ils ont pris en otage sept personnes en guise de monnaie d’échange. Les voleurs avaient déjà une longueur d’avance lorsque le fokonolona, appuyé par les milices, ont engagé une poursuite.

Retraite
Les deux camps se sont retrouvés nez-à-nez dans une zone de guérilla au bout de quelques heures de poursuite. Se heurtant à la puissance de feu des dahalo, les poursuivants ont été pris dans un déluge de projectiles.
Frappé de plombs, un villageois est tombé sur le champ de bataille. L’un des « Zazamainty » (NDLR : milice) est, lui aussi, tombé sous les balles des bandits de grand-chemin.
Les poursuivants se sont repliés après avoir essuyé des coups de feu meurtriers. En continuant leur fuite, les voleurs ont très vite réussi à semer la horde d’individus lancée à leurs trousses.

Ayant distancé une fois de plus le fokonolona, contrainte de battre en retraite après avoir subi des pertes en vies humaines, les voleurs de bétail ont libéré les otages. Ces derniers, sains et saufs, ont retrouvé leur famille d’après les informations communiquées.
Insaisissables, les assail­lants ont, pour leur part, réussi à s’évanouir dans la nature avec la totalité des bœufs volés, se chiffrant à environ une cinquantaine. La peur saisit encore les villageois à Madiromirafy après cette violente attaque de dahalo.

 

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Bonsoir à tous.
    Chez vous, vous ne tatouez pas votre bétail pour décourager les voleurs ? Ici en Belgique, chaque animal a sa propre carte d’identité.

Voir aussi