Accueil » Actualités » Aviation civile – L’exemple malgache présenté à Malabo
Actualités Politique

Aviation civile – L’exemple malgache présenté à Malabo

Le succès malgache cité en exemple. La sortie de la compagnie aérienne nationale, Air Madagascar, de l’Annexe B de la commission de la sécurité aérienne de l’Union européenne, a été fortement applaudie, hier à Malabo, en Guinée Equa­toriale, où se tient le troisième symposium Afrique – océan Indien sur la sécurité et la sûreté de l’aviation.
Outre l’examen de l’état de mise en œuvre des diverses initiatives de l’Organi­sation de l’aviation civile internationale, il était notamment question, hier « de partager les réussites et les problèmes, et convenir de stratégies pertinentes pour améliorer davantage la sécurité dans la région ». Or, le cas Mada­gascar, si l’on en croit Elijah Chingosho, secrétaire général de l’Aviation civile africaine (AFRAA), constitue bien une réussite.
« Les efforts de l’Aviation civile de Madagascar sont exemplaires et peuvent être pris comme modèle par les autres pays souhaitant quitter les listes noires », a déclaré ce responsable de l’aviation civile africaine, louant en même temps « le leadership de l’ACM » dans le processus de sortie de l’Annexe B. L’Aviation civile de Mada­gascar (ACM) rappelle, par ailleurs, que « Air Madagas­car est la dernière des huit compagnies figurant dans l’Annexe B à y être entrée, mais c’est elle qui en est sortie en premier ».
Après cinq ans de restriction sur les vols en Europe, Air Madagascar, peut, depuis le 16 juin, voler sans problème dans le ciel européen. Entré dans la safety-list pour, entre au­tres, défaillances de l’autorité de l’aviation civile en 2011, mais aussi à cause de son incapacité à se conformer aux exigences réglementaires, Air Madagascar en est sorti le 16 juin 2016.

Bodo Voahangy