A la une Magazine Santé

Toamasina – Le Pr Stéphane Ralandison comparaîtra devant le Tribunal

Le Tribunal de Toamasina sera, probablement, envahi par des personnes en blouses blanches, ce matin. Médecins, paramédicaux, étudiants de la Faculté de Médecine de l’université de Toamasina vont soutenir le Pr Stéphane Ralandison, doyen de cette Faculté qui comparaîtra devant des juges, ce jour. Hier, des officiers de la Section de recherches criminelles l’ont enquêté pendant des heures. Il a été autorisé à rentrer chez lui vers 16 heures. Puis, ce médecin a été appelé à revenir, une heure plus tard, pour être de nouveau libéré en­ début de soirée.

Son chef d’inculpation reste méconnu. Vraisemblablement, personne n’a voulu en parler, aussi bien les enquêteurs que les collègues du professeur qui sont venus l’assister. « Je ne peux rien vous dire pour le moment. L’enquête est en cours», indique une source auprès de la Gendarmerie. Une autre de dire : « Nous ne souhaitons pas parler de ce sujet, pour éviter une contradiction. Nous ignorons quelle sera la décision du Tribunal. » Même les professionnels de santé ont préféré se taire. « Nous ne connaissons pas la vraie raison de sa comparution au Tribunal», avance un médecin.

Un agent du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Morafeno dans lequel travaille le Pr Stéphane Ralandison, a affirmé que l’ancien directeur de cet établissement fait partie du personnel du CHU interrogé sur le décès du médecin porteur du coronavirus et retrouvé pendu dans une chambre de l’hôpital, dimanche matin. « L’équipe de garde, à savoir un médecin, des internes, des paramédicaux, le personnel d’appui, ont été également écoutés. Le professeur ne faisait pas partie de cette équipe de garde, mais il y passe tous les jours pour le suivi des patients. Il y était dans la matinée du dimanche», confie cette source.

Les professionnels de santé de cet hôpital avaient conclu au suicide. « Il montrait des signes de dépression la veille de son décès », affirme un agent du CHU. D’autres écartent tout soupçon de meurtre. «Personne à l’hôpital n’a de problème avec lui», soutient l’un d’eux. La famille du défunt, son côté, réfute pourtant le suicide. « Mon père n’est pas suicidaire. Il est allé à l’hôpital pour espérer une guérison et non pour y mourir », a déclaré, lundi, sa fille en pleurs. On sait, par ailleurs, que ce professeur a fait une publication incendiaire sur la tisane Covid-organics (CVO) sur Linkedin, publié le 20 avril. «Quand on dit qu’on a trouvé un médicament contre ce virus, (…), où étaient-ils testés ces médicaments ? Sur quels profils de patients ? Quels étaient les effets attendus puis obtenus ? Par quels moyens a-t-on mesuré ses effets? Car si les effets recherchés sont cliniques sur des patients peu ou asymptomatiques, eh ben…. Et si les effets recherchés sont biologiques, je vous lance le défi de pouvoir justifier cela au stade où nous sommes actuellement à Madagascar au vu de nos plateaux techniques», avait-il écrit­ notamment.

Plusieurs médecins refusent, en outre, les essais cliniques de la solution injectable pour le traitement du Covid-19 que l’État va lancer à Toamasina et à Antananarivo. Des observateurs supposent que cette comparution du Pr Stéphane Ralandison au Tribunal aurait un rapport avec tout cela.

3 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  •  » SERMENT D’HIPPOCRATE  » ! Il y a encore heureusement dans notre pays des Médecins qui tiennent fermement à l’application de la déontologie et de l’éthique dans leurs pratiques quotidiennes . Il y a à priori  » délit d’opinion  » . Sur le caractère pénal ou non du décès du praticien ayant contracté le covid 19 , des enquêtes impartiales souhaitons-le vont apporter leurs conclusions . La justice dans un état de droit devrait être indépendante . Les soignants ne sont pas là pour servir un régime particulièrement . Ils son liés par leur niveau d’études obtenu avec les sacrifices consentis .La notion de » clause de conscience » est étroitement en adéquation avec le rationnel scientifique . L’humain est au centre de leurs préoccupations sans se dévier du princeps fondamental de leurs missions  » écouter et soigner » . La prise de position de ce professeur et de ces Médecins inflexibles dans leur conviction a forcé notre admiration et rencontré notre adhésion . Ils ne sont pas là pour satisfaire des intérêts particuliers . Qu’on parle du CVO ou de ces essais cliniques , tout n’a pas été entrepris dans les règles de l’art et la transparence totale . Pire les réglementations légales et l’éthique ont été foulés au pied . Le pouvoir a choisi la voie du « forcing » pour des raisons obscures .
    Cette triste réalité nous fait penser sérieusement à la situation de la Chine dans la région de Wuhan au début de la pandémie où un Médecin ayant découvert le SARS-COV -2 et sa virulence , a été réduit au silence par le régime Chinois . Ce Médecin a payé le prix fort en laissant sa vie .

  • je trouve assez surprenant qu’un médecin atteint du covid19 se « suicide » pour ce genre de cause ???
    j’espère que les enquêteurs et les juges « indépendants » et je souligne, sauront tirer ce drame au clair …
    Et ne se relieront pas à la VOX DEÏS qui semble prédominer en le sens, à quand la traversée en marchant sur l’eau du Prèz et de ses disciples ou inversement ???

  • Pr Ralison et cher collègue .Vous pouvez être fier de votre incitation à réfléchir adressée à vos lecteurs sur votre post de Linkedin . C’est la même honnêteté intellectuelle dont vous témoigniez à mes yeux à l’INSPC quand j’avais la responsabilité d’aider revue Remède, dont vous assuriez la rédaction. Vous aidiez déjà les étudiants en médecine en 2002 à réfléchir. Faire réfléchir aux méthodes des disciplines scolaires par le Blog du Renard et Les liens du lémurien me semblait de mon côté chose importante.On essaie maintenant de vous salir à l’occasion de ce qui par ailleurs est réellement un drame.Non,ce coup bas ne réussira pas à vous salir. Vous en sortirez la tête haute. En effet vous,vous n’avez pas tourné votre veste et, miser sur l’intelligence de vos collègues, de vos concitoyens et de tous lecteurs éventuel plûtot que chercher la controverse est une ligne directrice qui mérite le Respect. Les manifestations de solidarité tant à Toamasina qu’à Tana montrent combien votre espoir de protéger vos concitoyens par le questionnement de politiques aboutissant à des pratiques mettant leur santé et leur vie trouve un écho. Bravo, chapeau , courage !