Accueil » Chronique » Sobriété et célérité
Chronique

Sobriété et célérité

C’est par un simple communiqué que le Conseil Constitutionnel français a officialisé l’élection d’Emmanuel Macron, le mercredi 27 avril 2022, soit trois jours seulement après le scrutin.

Rappelons que les résultats, immédiatement reconnus par tous les protagonistes, étaient connus sitôt les bureaux de vote fermés. Que, dès le lendemain, le Ministère de l’Intérieur publiait l’ensemble des résultats, région par région. La démocratie se mérite, et il faut s’en donner sérieusement les moyens.

À Madagascar, avant une réforme absurde, les résultats d’Antananarivo-Renivohitra, dans les six arrondissements de la Capitale, étaient connus le soir même sur les tableaux du Ministère de l’Intérieur et les journaux pouvaient en faire leur Une du lendemain.

On oublie que le Ministère de l’Intérieur avait fait le job. Et même très bien à certaine époque. Mais, comme on avait copié-collé le «Programme d’ajustement structurel» ou le «Forum National», Madagascar a également importé la «CENI» (commission électorale indépendante). Sans que le décompte des voix soit pour autant plus transparent et plus rapide.

Quand un bulletin de vote met trois jours pour parcourir les trois kilomètres entre Ambohimanarina et Alarobia, la confiance déserte et la défiance s’installe. Chaque heure d’atermoiements est une heure de perdue pour la démocratie. C’est dans cette heure indue, et toutes les autres qui vont s’accumuler jusqu’à former un mois d’attente, que tout le monde soupçonne la fraude électorale à l’oeuvre.

Faire vite donc. Faire simple également. Pas de cérémonie de proclamation, avec force bristol et tapis rouge. Toute une mise en scène qui fait perdre du temps et de l’argent sans aucune valeur ajoutée éducative.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter