Accueil » Politique » Pôle anti-corruption – La session de la Cour criminelle en mai
Politique

Pôle anti-corruption – La session de la Cour criminelle en mai

Coup d’envoi en mai. L’information est partagée par Solofohery Razafindrakoto, procureur du second degré du Pôle anti-corruption (PAC), d’Antananarivo. Les sessions de la Cour criminelle de cette entité judiciaire démarreront le mois prochain.

Sur la route allant vers Toamasina, le magistrat n’a toutefois pas donné plus de précisions sur le calendrier exact des sessions de la Cour criminelle du PAC d’Antananarivo. Quoi qu’il en soit, ces procès seront l’occasion d’être fixés sur l’issue de plusieurs dossiers en suspens auprès de cette entité judiciaire spécialisée sur les faits de corruption et malversations financières. Dans la liste des affaires qui seront jugées, il y a, notamment, celle qui concerne Mbola Rajaonah, homme d’affaires qui est en détention préventive à la prison de haute sécurité d’Imerintsiatosika.

Les dossiers sur les trafics d’or qui ont défrayé la chronique ne devraient, toutefois, pas être à l’affiche des prochaines sessions de la Cour criminelle du PAC d’Antananarivo. Les instructions de ces affaires ne sont pas encore bouclées, à entendre le procureur Razafindrakoto. En attendant le coup d’envoi de la session ordinaire de la Cour criminelle, les ténors du PAC d’Antananarivo, appuyés par les experts en matière de lutte contre la corruption et les malversations financières, sont à Toamasina.

Les Officiers de police judiciaire (OPJ), de la ville du Grand port suivront une formation sur les délits de corruption, de malversations financières et trafics durant quelques jours. Ceci, pour renforcer la lutte contre ces délits dans la province de Toamasina. En principe, chaque province doit disposer de son propre PAC. Pour des raisons budgétaires, logistiques et faute de ressources humaines, cet objectif n’est pas atteint, jusqu’ici. Aussi, la compétence du PAC d’Antananarivo est-elle élargie à la province de Toamasina. La formation durant les prochains jours comprendra ainsi un module sur la procédure de déferrement des dossiers à Antananarivo.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter