Accueil » Culture » Littérature et poésie – « Zana-bolana » de Na Hassi scande le courage de la femme
Culture

Littérature et poésie – « Zana-bolana » de Na Hassi scande le courage de la femme

« Zana-Bolana » promeut les valeurs de la femme de la part de la poétesse Na Hassi.

Un recueil de poésie unique en son genre, riche en intensité et en émotion afin de mieux dépeindre sa thématique principale, « Zana-bolana » par la poétesse Na Hassi expose à travers ses mots la force de la femme.

Un recueil de poésie unique en son genre, riche en intensité et en émotion afin de mieux dépeindre sa thématique principale, « Zanabolana » par la poétesse Na Hassi expose à travers ses mots la force de la femme.

La mise en abyme de l’univers d’une poète engagée au sein d’une société où la gent féminine est souvent contrainte à en subir les méfaits. Arborant principalement les traits d’un recueil de poésie sobre et transcendant, «Zanabolana» ou « Femme Lunaire» en version française invite les lecteurs à s’imprégner d’un sujet bien particulier, la femme.

À l’écriture, une poète d’exception nous livre ici son tout premier ouvrage qui marque de sa part une forme de maturité conquérante. Il s’agit de Na Hassi ou Tonihasina à l’état civil, originaire de Manjakadriana, elle envoûte et captive la scène littéraire nationale depuis dix-huit ans maintenant. « Zana-Bolana » illustre ainsi pour de sa part une vive représentation de la place de la femme au cœur de notre société. A travers une série de poèmes, Na Hassi livre son ressenti sur les violences qu’elles subissent, sa mise en écart et cette condescendance commune devenue presque ancrée dans toutes les cultures à l’égard de la femme.

« Un cri de ralliement »

Ceci-dit, en pointant du doigt ces manières qui gangrènent notre mentalité, Na Hassi tient à briser le silence sur le sujet, scandant fièrement les valeurs de la gent féminine, sa force, son courage et sa persévérance qui fait d’elle le maillon fort d’une société en perdition.

D’une manière concise, Na Hassi décrit ce recueil comme suit « Comment parler de ce que tout le monde sait, mais que beaucoup décident de se taire ? En textes et en images, le silence se brise. Le recueil de poèmes illustré est la voix de toutes celles qui se sont tues. Une appropriation de notre histoire, de celle de nos amies, de nos filles, de nos mères, de nos grands-mères, de nos tantes, de nos voisines, de nos sœurs, de nos femmes, de nos inconnues. Avec le fil de son histoire, Zanabolana se frotte à ses souffrances et se recoud en secret. Comment accepter d’être femme, refuser le regard des autres habiller le corps et empêcher leurs jugements de modeler les pensées ? Par la poésie, la femme (se) réconcilie ». Pour la poétesse, ce recueille vise à fédérer et à conscientiser ses pairs sur l’importance de s’exprimer, mais surtout d’extérioriser ses émotions. « On choisit de vivre, ainsi on se doit d’accepter notre valeur en tant que femme, il importe qu’on sache affronter nos peurs et aller de l’avant pour avoir le bonheur qu’on mérite. La poésie reste pour moi le seul moyen d’inspirer toutes celles qui sont à l’écoute à prendre conscience de leurs splendeurs» rajoute-elle. Loin d’inviter à une forme de rébellion, Na Hassi nous livre également avec « ZanaBolana » ou « Femme Lunaire» une ode exclusive à la féminité.

« Poignante et conquérante »

Le recueil de poésie qu’est « Zana-Bolana » se divise en trois chapitres, comme pour illustrer les trois cycles lunaires qui régit généralement notre compréhension du temps, mais aussi pour mieux illustrer les diverses facettes de la femme.

Na Hassi y a aussi mis à contribution ses inconditionnels sur les réseaux sociaux, qui ont tous chacun été invité à partager à travers cet ouvrage leur appréciation de ses poèmes. « Zana-Bolana » s’illustre également à travers diverses illustrations qui subliment chaque poème que l’on a à lire. Pansant les maux avec les mots, pensant à mordre à pleine dent la vie qui s’offre à elles, les femmes que Na Hassi nous illustre à travers sa poésie forgent le respect. Préfacé par le fameux Serge Henri Rodin, « Zana-Bolana» ou « Femme Lunaire » se mettra prochainement en scène. « Il est prévu qu’une représentation, à travers une forme de lecture scénique de cette ouvrage ait lieu. Zia Rakoto, joueur de valiha et As de Cœur poète talentueux m’accompagneront pour l’occasion. Ceci-dit, vu le contexte actuel on se doit de faire encore preuve de patience, mais ça viendra » confie Na Hassi. A suivre !

Le livre à mettre dans sa bibliothèque.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter