Accueil » Faits divers » Falaise à Ambodihady – Une montagne d’ordures sauve un suicidaire
Faits divers

Falaise à Ambodihady – Une montagne d’ordures sauve un suicidaire

Les témoins oculaires ont volé au secours du jeune homme après sa chute.

Rongé par le désespoir, un jeune homme s’est jeté depuis une falaise perchée à une hauteur de plus de 30 mètres dans une carrière. Un amoncellement d’ordures l’a arraché à la mort.

Fait-divers peu anodin à Ambodihady Ambohimanarina. Dans la matinée d’hier, un jeune suicidaire âgé d’une vingtaine d’années a échappé à la mort. Une montagne d’ordures lui a sauvé la vie. Il a tenté de mettre fin à ses jours en sautant d’une falaise haute de plus d’une trentaine de mettre lorsqu’il a atterri de justesse sur un amoncellement de déchets entassés on contre bas. Une masse assez compacte de sachets en plastique et d’ordures ménagères ont amorti sa chute. Le jeune homme ne s’en était pas pour autant sorti indemne. Pendant son saut du désespoir, sa tête s’est cogné contre la paroi rocheuse de la falaise. Bien que sérieusement touché, il semblait s’en être pas mal sorti. Après s’être recroquevillé quelques minutes le temps de reprendre ses esprits, le quidam s’est relevé pour ensuite prendre sa route en boitant légèrement.

Les témoins oculaires de cet acte inconscient met en avant que le jeune homme a eu beaucoup de chance. En effet, le bas de la falaise est constitué de rocher jonchés de bloc de granite. S’il était tombé quelques mètres plus loin, une mort certaine l’aurait déjà attendu. Le suicidaire a de surcroît sauté les pieds en premier, ce qui lui a épargné une chute létale qui aurait pu fracasser sa boîte crânienne ou comprimer sa colonne vertébrale.

Enième fois

Ces scènes de désolation se sont produites aux alentours de 11 heures. D’après les personnes des environs, la carrière théâtre de cette tentative de suicide n’est plus exploitée comme avant, cela depuis des années. De ce fait, les riverains en font un dépotoir d’ordures. Par ailleurs, ce ne serait pas la première fois que des individus ayant perdu foi en la vie se jettent du haut de la falaise mais rares sont ceux qui survivent.

Le jeune homme qui a tenté le saut pour la mort hier ne serait pas des environs. Figé dans le silence, il aurait quand même laissé transparaître que des peines de cœur l’ont poussé à commettre l’irréparable.

L’expérience lui a toutefois donné du grain à moudre. Après s’être blessé à cause de ce saut dans le vide, il n’a pas réessayé.

Une source auprès de l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona indique qu’une enquête clinique s’avère nécessaire pour toute personne essayant de se donner la mort. Après quoi, un accompagnement psychologique s’avère encore nécessaire.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter