Accueil » Social » Détresse psychologique – La Covid-19 crée une anxiété profonde
Social

Détresse psychologique – La Covid-19 crée une anxiété profonde

Le  soutien  psychologique  durant  et  après  la  maladie de  la  Covid-19  reste  possible.

L’ampleur prise par la pandémie à travers le monde crée un psychose. Certains souffrent même d’une grande anxiété.

Les appels via la ligne verte 902 ont augmenté considérablement en cette période de pic de la Covid-19. Dans le cadre du projet Mitehafa, une cellule de soutien psychologique au niveau des hôpitaux. Le projet est appuyé par l’Union Européenne et l’AFD. Les personnes mala­des ont de plus en plus besoin de soutien psychologique pour affronter la maladie.

« Nous recevons une cinquantaine d’appels par jour sur la ligne verte 902. Nous avons observé un flux par rapport aux appels depuis le mois d’avril. Nous collaborons avec les médecins et le staff de chaque ministère afin de bien repérer les malades de la Covid-19 nécessitant du soutien psychologique », explique Mihaja Rabenoro, psychologue et chargée de mission dans le projet Mitehafa.

Des signes de détresse psychologique sont parmi ceux qui sont enregistrés par les psychologues qui prennent en charge les appels. « Anxiété, insomnie, sont des manifestations d’une détresse psychologique fréquente chez les personnes qui nous appellent. Les insomnies et l’anxiété tendent vers l’agressivité dans certains cas », enchaîne le responsable.

Rôle essentiel

Après l’appel, un système de référencement est adopté. Les malades sont envoyés vers des psychiatres ou encore des psychologues et autres médecins en cas de besoin. Des malades, des personnes qui ont une suspicion de maladie, et la famille des malades appellent cette ligne verte.

L’aspect psychologique joue un rôle essentiel dans le cadre du traitement de la Covid-19. Le corps et la manière de penser sont interdépendants pour que le malade se rétablisse. Et ça a été prouvé scientifiquement. Par ailleurs, il y a une maladie psychosomatique qui pourrait être les conséquences de problèmes psychologiques.

La psychologue affirme que l’acceptation de la maladie peut être le meilleur moyen de ne pas sombrer dans la détresse psychologique durant cette période de coronavirus. « L’accepta­tion de la maladie, c’est devoir apprendre à vivre avec la présence de la Covid-19. Cette acceptation nous apprend à adopter les gestes adéquats pour prévenir la maladie. L’important aussi est de pouvoir retourner à la source. Il s’agit de se reconnecter à ce qui est essentiel, la famille, la santé mentale et physique », conseille le psychologue.

Le projet Mitehafa se divise en plusieurs branches dont le suivi intra hospitalier au niveau des hôpitaux et ceux qui prennent les appels sur la ligne verte 912. Des suivis à domicile sont effectués par des assistants sociaux. Et enfin il y a également les bureaux externes qui prennent en charge des personnes ayant un problème psychologique post covid-19. « Nous sommes composés de trois psychologues qui prenons les appels».

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter