Accueil » A la une » Covid-19 – L’État offre une bouffée d’oxygène
A la une Politique

Covid-19 – L’État offre une bouffée d’oxygène

La  cargaison  de  concentrateurs  d’oxygène  a  été  récep­tionnée  par  le  président  de  la  République,  à  Ivato.

Un lot de deux mille concentrateurs d’oxygène a été réceptionné à Ivato, hier. Une autre cargaison de bouteilles d’oxygène est attendue ce week-end.

Une bouffée d’oxygène dans cette guerre sanitaire. Une cargaison de deux mille concentrateurs d’oxygène a été débarquée à l’aéroport d’Ivato, hier. Un lot d’équipement pour renforcer la prise en charge des patients présentant des cas modérés ou, moyennement grave auprès des hôpitaux et les Centre de traitements.

La cargaison transportée par un avion d’Air Mada­gascar a été réceptionnée par Andry Rajoelina, président de la République himself. Force est de constater qu’avec l’explosion des cas de contamination à la Covid-19, durant cette deuxième vague, les concentrateurs d’oxygène et même les bouteilles d’oxygène disponibles ont été fortement sollicités. À un moment donné, une pénurie de matériel pour l’assistance respiratoire des patients a été à craindre.

Le Chef de l’État, le concède, les complications respiratoires sont les principales causes de décès chez les malades du coronavirus. Il souligne, toutefois, que « lors de la première vague, les concentrateurs d’oxygène nous ont permis de sauver plusieurs personnes ». Deux mille quatre cent concentrateurs d’oxygène ont été mis à contribution dans la guerre sanitaire, en 2020. Avec les deux mille réceptionnés, hier, quatre mille quatre cent appareils d’assistance respiratoire seront donc utilisés dans la riposte contre cette deuxième vague. Un renfort qui n’est pas de trop, étant donné la virulence de cette deuxième offensive de la Covid-19. Surtout que la souche originelle du virus a un renfort délétère, le variant sud-africain.

Zéro décès

En marge de la réception d’un don au Bureau nationale de la gestion des risques et des catastrophes (BNGRC), hier, le général Lysias Rasamimanana, coordonnateur du Centre de traitement Covid-19 (CTC-19), Mahamasina, a expliqué que dans la plupart des cas, un patient a besoin de 16 à 20 litres d’oxygène. Ce qui nécessite deux concentrateurs d’oxygène pour un seul patient.

Le fait qu’un patient nécessite deux concentrateurs d’oxygène a considérablement réduit la capacité de prise en charge des mala­des au niveau des CTC, notamment, celui de Maha­masina, reconnait le général Rasamimanana. « Nous ne pouvions pas accepter de prendre en charge un patient, alors qu’il n’y avait pas d’équipement disponible pour le soigner de façon optimale », indique-t-il.

Le renfort des deux mille concentrateurs d’oxygène arrivés, hier, devrait alors, résoudre les problèmes de prise en charge des patients auprès des CTC et autres établissements chargés d’accueillir les personnes malades du coronavirus nécessitant une assistance respiratoire. Une partie du lot a, du reste, immédiatement été acheminée dans les autres circonscriptions présentant une hausse des cas omme Antsirabe, les régions Sava et Matsiatra Ambony.

Outre les concentrateurs, l’approvisionnement des hôpitaux en bouteille d’oxygène était également, devenu compliqué, à un moment donné. L’avion d’Air Mada­gascar ayant débarqué, hier, s’envolera pour la Chine, aujourd’hui, afin de récupérer une cargaison de bouteilles d’oxygène. Cette cargaison est attendue pour ce week-end.

« Nous déployons tous les efforts pour soigner et sauver nos compatriotes. (…) L’objectif est qu’il n’y ait plus de décès à cause du manque d’oxygène », déclare le président Andry Rajoelina.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Il n’y a pas d’autres choix à priori . Les concentrateurs d’oxygène sont par contre énergivores et exigent un coût de maintenance conséquent . Ils n’ont pas aussi une compliance suffisante pour assurer une ventilation artificielle haut débit de longue durée . La Chine avec toutes ces générosités ne va pas laisser facilement passer l’opportunité de fournir aussi leurs vaccins . Des arrière-pensées pernicieuses et prédatrices ne sont pas à écarter . La partie Malgache , après l’histoire cocasse d’abus de position dominante d’Air France lors d’un vol récent Paris-Antananarivo en pleine fermeture des frontières , courbera aussi l’échine vis à vis de la Chine avec ses vaccins SINOPHARM et SINOVAC dont les données sont insuffisantes pour prouver leurs efficacités . Le chili avec l’explosion épidémique en est un cas d’école .
    Notre pays prendra aussi probablement les mêmes postures avec la Russie et son vaccin SPOUTNICK V non homologué par l’ union ‘Européenne et les Etats unis . On risque de refaire les mêmes déconvenues comme avec la société privée paramilitaire WAGNER bras armé de Poutine . Les mercenaires de ce groupe ont commis de  » crimes de guerre  » actuellement en Syrie .
    On devrait être rigoureux sur les critères objectifs du choix des vaccins pour le peuple Malgache . La réussite de la campagne de vaccination avec l’espoir d’endiguer la pandémie est l’enjeu principal Et à ce jour ceux du dispositif COVAX de l’OMS offrent toutes les garanties d’efficacité et de sécurité .