Politique

Décentralisation effective – Le référendum tient toujours

La population sera consultée concernant la mise en place de la décentralisation effective.

L’Exécutif se prépare à adopter un nouveau plan pour la mise en place d’une décentra­lisation effective. Afin d’accélérer le développement dans chaque région.

Le sujet est loin d’être clos sur l’initiative du Président Andry Rajoelina d’organiser un référendum portant sur la révision constitutionnelle. En marge de la célébration de ses cent premiers jours, hier, au Palais des Sports de Mahamasina, suivie de la présentation des réalisations pendant cette courte durée, le Chef de l’État ne cesse pas d’insister sur son ambition d’installer la décentralisation effective. Une vision déjà annoncée l’année dernière, d’après son explication.
Malgré l’avis de la Haute Cour Constitutionnelle interdisant la tenue d’un référendum, le même jour que les législatives le 27 mai, le Président Andry Rajoelina ne lâche pas prise et compte poursuivre son programme sur la mise en place de la structure des gouvernorats. Dans son discours, il a été annoncé qu’à partir de ce jour, il va se rapprocher encore plus la population pour faire connaître le contenu de la politique de décentralisation effective.

Pilier fort
L’intérêt est de faire sortir le pays de la pauvreté en fondant le développement durable dans chaque région. Le mot d’ordre est de voir Madagascar parmi les pays émergents, d’atteindre le même rythme que les pays avancés du continent africain.
Le Chef de l’État est convaincu que la seule issue pour parvenir à une véritable structure de développement est de revenir à la base pour constituer un pilier fort. En s’appuyant sur l’idée de supprimer les institutions qualifiées de budgétivores, la vision d’abolir le Sénat reste valide dans le projet du Président. « Tôt ou tard, la vision sera réalisée », a-t-il affirmé devant une foule enthousiasmée. En apportant plus de détails sur les raisons économiques, le Président Andry Rajoelina argumente alors, « un budget de 43 millions d’ariary est alloué annuellement au Sénat. Soit pour une proportion de soixante trois sénateurs. Mais avec ce budget, nous pourrons nous investir dans un avenir durable en construisant des universités pour des milliers de jeunes. Lesquels des deux choisirez-vous ? Un Sénat qui s’annonce budgétivore ou des universités pour chaque région ? ».
L’organisation du référendum est du pain sur la planche pour le gouvernement. Ce sujet sera sans aucun doute remis sur le tapis après l’installation de la nouvelle Assemblée nationale.

 

3 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • pour une avantage commune surtout dans tout les régions ! c vrai c que le président dit que tôt ou tard ! le changement va s’installer a Madagascar ! l’annulation du sénat c dans le changement qu’il parle toujours

  • Puisque la Sénat ne sert vraiment à rien et qu’il gaspille trop d’argent au lieu d’investir celui-ci dans des choses plus important ! Une fois cela supprimer la capitale et ses province s’illuminera (panneaux solaire à, des universités oui DES 6 au moins à chaque province des routes sera construit !! Alors vous choisissez quoi?? Mais celui-ci n’empêcheras pas ANR de travailler ! Il va le faire mais plus si la Sénat n’existait pas !

  • Heureusement que notre président est un homme digne, même si vous ne faites que déranger tout le monde, mettez bien dans votre tête que Rajoelina sera toujours en courage et fort quelque soit votre blocage, j’espère bien que les malgaches soient au courant de tout ce tactique en faisant exprès de ne pouvoir commencer tous les infrastructures!