Actualités Social

Études supérieures – Peu d'étudiants finissent leur cursus

L’association Promes soutient les jeunes dans la poursuite de leurs études supérieures. Le manque de motivation est la première cause d’échec.

Seulement 3% des jeunes terminent leurs études supérieures. « Peu de Malgaches réussissent dans les études supérieures. La plupart abandonnent à mi-chemin », explique Romuald Raveloson, responsable du bureau d’orientation et d’emploi au sein de l’association Promes. L’association a organisé hier, sa première édition du Forum des métiers combinée avec celui des entreprises, à son siège à Amba­toroka. Cent quatre vingt dix jeunes en difficulté sont pris en charge dans le cadre du programme Sésame  initié par l’association depuis quatre ans. Dans la 4e promotion, vingt-neuf étudiants ont réussi jusqu’au L3 parmi les quarante huit accueillis. Le manque de conviction et de motivation s’affiche comme les principales raisons de ce phénomène.
En effet, le programme vise à aider les bacheliers qui ne peuvent pas continuer leurs études pour des raisons financières. Une année de cours préparatoire leur est accordée avant de fréquenter les universités. « Nous avons sélectionné les bacheliers les plus méritants dans chaque région. Nous n’offrons l’opportunité que pour les élèves qui ont l’ambition
et la conviction de  continuer jusqu’aux études supérieures. L’année dernière, dix-huit
élèves viennent de Fianaran­tsoa et neuf de Sambava. Les bacheliers d’Antananarivo ne sont pas convaincus. Ils ne se soucient pas vraiment de cette opportunité et n’ont aucune motivation », explique Romuald Raveloson.

Orientation
Les jeunes, pour la plupart, se spécialisent dans des filières qu’ils pensent être le mieux, sans être conseillés ni orientés par leurs parents ou les enseignants. Les jeunes Malgaches ont besoin d’orientation, or le système scolaire du pays ne le permet pas. « Lors d’une table ronde tenue durant ce forum, nous avons demandé au ministre de tutelle de travailler sur le sujet, même si cela demande beaucoup de financement », ajoute le responsable de bureau. Mille jeunes ont été attendus durant le forum. D’après les informations recueillies, plusieurs personnes  sont venues dès la matinée.

Mamisoa Antonia

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter