Régions

Diana – L’escale des caboteurs internationaux annulée

La proposition annule sûrement l’escale des paquebots.

Faire preuve de vigilance accrue. Les membres du comité régional de vigilance pour Diana, notamment, présidé par le chef de la région et coprésidé par le préfet  d’Antsiranana et le préfet  de police de Nosy Be, ont tenu une réunion, vendredi, dans la salle de réunion de la  région DIANA. Une visite de la salle d’isolement installée au Centre hospitalier universitaire de la Place Kabary a précédé la réunion.
Conformément aux stratégies de renforcement de la veille sanitaire, des dispositifs de contrôle et de prévention  ont été installés. Ils sont déjà opérationnels au niveau des ports et des aéroports de Nosy Be et d’Antsiranana afin d’empêcher l’importation et la propagation du coronavirus dans la région, partant du pays.

Toutefois, la région ne dispose pas réellement de capacités appropriées qui permettent de faire face à toute urgence sanitaire, pour ne parler que des infrastructures d’accueil, de la mise en quarantaine et de la prise en charge ainsi que des équipements et matériels adéquats. Pourtant, la vitesse de propagation est tellement  rapide que déjà plusieurs pays africains sont actuellement touchés.
Dans la région, une fois sortis du bateau, les voyageurs étrangers et l’équipage des navires sont directement en contact avec la population des villes où la menace et le risque sont réels et imminents. Sans parler des étrangers clandestins qui profitent  du manque de contrôle sur le littoral. « Si jamais le coronavirus atteint notre région, il sera difficile de mettre en quarantaine les malades car il n’existe qu’un seul lit dans  la salle d’isolement de l’Hôpital Be », indique le président du comité, Malaza Ramana­mahafahay.

Vulnérable

Face à cette situation, après une longue discussion, le comité a conclu que la meilleure prévention serait d’éviter l’accueil des bateaux de cabotage internationaux.

Comme la région est très vulnérable et afin de poursuivre les efforts déployés dans la lutte contre la propagation de ce virus, et de rester toujours vigilant, les membres du comité ont proposé de suspendre, jusqu’à nouvel ordre, toute entrée des bateaux de cabotage international et des bateaux de plaisance. Il en est de même pour les vols internationaux, sur tout le territoire de la région Diana.

Et pour que cette proposition préventive corresponde bien à la procédure administrative, le Comité régional de vigilance a sollicité le préfet d’Antsiranana et le préfet de police de Nosy Be de bien vouloir sortir des notes respectives pour application.

« En tant que premier  responsable de la région, je ne voudrais pas que la région Diana soit une porte d’entrée de ce virus mortel à  Madagascar. Cette mesure a été prise pour éviter l’entrée du fléau et pour renforcer la lutte dans la région car la vie du peuple prime » a souligné le chef de région, tout en sachant que cette prevention impacte provisoirement sur l’économie de la- région partant du pays.

 

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter