Accueil » Social » TRANSPORT EN COMMUN – Les Tuc-tucs prennent place
Social

TRANSPORT EN COMMUN – Les Tuc-tucs prennent place

CT Motors pousse les jeunes à utiliser des engins mécaniques.

Près de 900 chauffeurs et jeunes malgaches profitent d’une série de formation pour se muter de cyclo-pousse en tuc-tuc. Le programme d’entrepreneuriat continue. Lancée il y a deux ans, CT Motors, Piaggio et Accès Banque visent loin avec l’opération Bajaj ou tuc-tuc. Le but est de pousser les jeunes à utiliser des engins mécaniques a déclaré Davy Marechal, Directeur de réseau et de distribution, hier, dans l’enceinte de CT Motors, à Andraharo.

Le premier lancement a eu lieu à Tamatave avec la facilitation d’accès au Tuc Tuc. Perspective pour l’année prochaine, la série de formation continue. Elle se fait en deux ou trois fois par an. «Jusqu’à maintenant, on n‘a couvert que la partie nord du pays. Et on compte étendre le territoire et tant de monde. Les taxis tuc-tuc sont basés à Nosy-Be, Majunga, Tamatave et Sambava. Mais il y a encore d’autres villes en souffrance.

La formation continue en deux ou trois fois par an, dans chaque ville. C’est un mécanisme cyclique et régulier» a-t-il dit. Dans le programme d’entrepreneuriat, Piaggio et CT Motors essayent de transformer les cyclo-pousses et d’initier les chauffeurs vers un engin mécanisé. Le CT Motors fait actuellement des promotions. Habituellement le Tuc-tuc est vendu à 14 400 000 ariary. Pour la promotion de Noël, il ne coûte que 13 750 000 ariary, jusqu’à la fin du mois de décembre. En terme de stockage, CT Motors a une provision de deux mois environ, y compris pour les pièces détachées.

«Quand un client achète un Tuc-tuc, le véhicule sera livré avec un carton de pièces détachées gratuit. Il vous permettra de fournir sur un mois d’usure. Un tuc-tuc peut parcourir jusqu’à 200 km par jour, en moyenne. Donc il doit avoir un entretien tous les 15 jours, changement de vidange, changement du filtre à huile, nettoyage du filtre à air et contrôle du filtre à essence. Ce véhicule ne risque pas d’avoir de gros problèmes technique, pendant 5 ans au moins, si vous ne ratez aucun entretien» a dit Davy Marechal.

Sandy Hasiniaina

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter