Accueil » Faits divers » TENTATIVE D’ASSASSINAT – « Député Leva » enfermé à Tsiafahy
Faits divers

TENTATIVE D’ASSASSINAT – « Député Leva » enfermé à Tsiafahy

Ludovic Raveloson à bord d’une ambulance, direction, la maison de force de Tsiafahy.

L’ancien député de Mahabo, Ludovic Raveloson dit Leva, a été envoyé à Tsiafahy, vendredi, pour tentative d’assassinat, menace verbale de mort et vol à main armée.

Du rebondissement dans la saga de Ludovic Adrien Raveloson, ex-député de Mahabo, connu sous le sobriquet de Leva. Il a été mis en détention préventive à la maison de force de Tsiafahy, dans la nuit de vendredi. Ce présumé despote du Menabe est poursuivi pour tentative d’assassinat, menace verbale de mort et vol avec port d’arme. Il a été escorté par des gendarmes depuis Ankilizato jusqu’à la capitale, le dimanche 20 novembre.

Il a été enquêté dès le lendemain par le service des affaires criminelles et spéciales (Sacs) du Toby Jeneraly Richard Ratsimandrava. Il a été relâché au bout de quarante-huit heures de garde à vue. Son dossier a été transféré au parquet, vendredi, à 12h30. Onze personnes concernées par l’affaire se sont présentées au juge. Mais le principal suspect aurait vomi en cours de route vers le tribunal, au niveau du croisement de By-pass. Il s’est évanoui et affalé à terre, comme l’a expliqué son avocat à une source judiciaire.

Notifié

Ludovic Raveloson a donc été admis dans une clinique de Tsiadana, vers 13h30. De là, les consignes du procureur ont été attendues. L’affaire a été passée au doyen des juges d’instruction. Après avoir entendu les personnes présentes, il s’est rendu à l’hôpital avec des hommes de la Circonscription interrégionale de la gendarmerie nationale d’Antananarivo. Le magistrat a notifié à Leva le mandat de dépôt prononcé à son encontre. Trois hommes des Forces d’intervention de la gendarmerie nationale ont assuré la sécurité du prévenu sur les lieux. Après qu’il a reçu les soins nécessités par son état, le chef du Sacs a signé une décharge pour sa sortie.

Ils ont quitté la clinique à 21h37, pour rejoindre l’établissement des grands criminels à Tsiafahy. Ils y sont arrivés à 22h40. Après la procédure de transfert, l’équipe d’escorte a pu rentrer. Le présumé coupable a toujours été assisté par sa femme, actuellement députée de Mahabo. Il a, à maintes fois, connu la prison ces dernières années. Des plaintes pour meurtre et exaction l’avaient conduit en taule.

Grâce à une corruption déjà dénoncée par des entités anti-corruption, il avait toujours réussi à se blanchir. Il y a un mois, il a envoyé un mercenaire pour assassiner le procureur de la République de Morondava et six autres cibles. Son émissaire l’a piégé avec leurs conversations téléphoniques.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter