Accueil » Régions » Education – Atsimo Andrefana : Une malvoyante parmi les meilleurs élèves
Régions

Education – Atsimo Andrefana : Une malvoyante parmi les meilleurs élèves

Tampery  est  souvent  assistée  par  sa  sœur  et  son  enseignant  titulaire.

L’EPP Sakabera, dans la circonscription scolaire de Toliara II, abrite cinq handicapés. Une malvoyante très studieuse, figure parmi les élèves.

TAMPERY est malvoyante depuis sa naissance. Elle est en classe de 9ème à l’école primaire publique (EPP) de Sakabera, située à dix kilomètres de Toliara. Son enseignant titulaire explique que la fillette est très studieuse malgré son handicap. « Je l’ai suivie depuis la classe de dixième. Tampery n’a pas de problème dans la compréhension ni dans l’assimilation de ce qu’on lui enseigne. Son seul problème reste l’écrit. Elle ne peut pas écrire correctement mais elle est très forte en écoute. Aussi, ne passe-t-elle que l’examen oral » raconte l’enseignant. Le niveau scolaire de Tampery ne déçoit pas.

Elle figure parmi les meilleurs. «Elle se fait assister par sa sœur cadette et par moi-même. Quand des explications se font au tableau, la sœur qui a aussi du niveau l’aide, en quelque sorte, pour une deuxième explication à la manière de compréhension de Tampery » poursuit son enseignant, Martin Nolavindrainy. Elle n’a pas de difficulté à distinguer des affaires dans son sac car selon les explications, elle entrevoit les objets d’une manière floue et non du noir total. « Quand la nuit tombe, sa famille dit que Tampery peu t mieux voir e t elle en profite des fois pour répéter ce qu’elle a appris » ajoute son enseignant titulaire. Mais, à neuf ans, son handicap ne le permet pas encore d’écrire correctement. «Elle y arrive mais soit elle écrit trop lentement, soit ce n’est pas toujours très cohérent » détaille-t-il.

Conditions

Avec la cinquantaine d’élèves avec qui elle apprend dans sa classe, Tampery a le privilège d’étudier dans un nouveau bâtiment octroyé par le BIT cette année. Le bâtiment de trois salles, construit aux normes, est doté d’un passage pour handicapés. Il existe quatre handicapés physiques à part Tampery. Elle est passée par le préscolaire à son ouverture en 2016. L’EPP possède d’autres points forts tels que des points d’eau et surtout la cantine scolaire. Les 468 élèves en bénéficient une fois par jour, avec des nourritures variées. Un projet financé par le PAM. Le directeur et les huit enseignants de l’établissement ont bénéficié des formations en didactique et pédagogique de la part de l’Unicef. L’organisme a également appuyé la réinsertion des élèves déscolarisés, et l’école enregistre un faible taux d’abandon de 6% et un taux d’absentéisme de 4% durant l’année scolaire 2018-2019. L’EPP est dotée d’outils, de manuels et de livres. Des planches pédagogiques, des guides, des livres de contes pour le préscolaire, de dictionnaire et de kits jeux éducatifs. La formation en braille est envisagée. « Nous appliquons la politique de l’éducation inclusive. C’est pour cela qu’il est possible de recevoir des cas comme Tampery. Ses parents ne désirent pas l’envoyer loin de Sakabera alors qu’elle est très motivée à apprendre. Nous étudions l’option de former les enseignants en braille pour aider les malvoyants comme Tampery » explique Seraphine Nasolonomena, chef ZAP.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi