A la une Politique

Tendance – Duel indécis à Antananarivo

Les tendances indiquent que les élections municipales, dans la capitale, se joueront entre les favoris de l’IRD et du TIM. Les deux candidats maires sont au coude-à-coude.

étriqué. Au regard des premières tendances, le candidat Naina Andriantsitohaina, présenté par la coalition « Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina » (IRD), et le candidat Ny Rina Randria­masinoro, porte-fanion du parti « Tiako i Madagasikara » (TIM), se tiennent dans un mouchoir de poche.

Les premiers chiffres de la course à la magistrature d’Antananarivo, confirment le duel annoncé entre le favori de la formation politique au pouvoir et celui de l’opposition. En attendant les tendances publiées par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), chaque camp crie victoire. Les quartiers généraux respectifs des prétendants à l’édile de la capitale, martèlent les données en leur possession pour bétonner leur prétention à la victoire.

Au regard des tendances provisoires sur terrain, pourtant, difficile de s’avancer sur un pronostic. C’est au tribunal administratif, de proclamer officiellement les résultats définitifs des élections communales et municipales. L’issue de la course sera, de prime abord, serrée. Le faible taux de participation, par ailleurs, ne permet pas aux deux candidats de prendre une grande avance sur l’un ou l’autre.

Deux voix d’écart

Un exemple de la plus large avance prise par le candidat Andriantsitohaina sur son principal adversaire est un résultat au bureau de vote d’Andavamamba. Le porte-étendard de l’IRD est devant avec un score de cent vingt-cinq voix, contre soixante pour celui du TIM. Vice versa, ce dernier devance l’ancien ministre des Affaires étrangères sur un score de cent-quatre voix, contre soixante-huit, dans un bureau de vote du Collège d’enseignement général (CEG), Betsimitatatra, aux 67ha.

Toujours au centre de vote d’Andavamamba, des chiffres de quarante-quatre voix contre cinquante huit, ou soixante quatorze voix contre cinquante ont été inscrits aux tableaux de comptage des suffrages exprimés. Au CEG et Ecole primaire publique (EPP), d’Ambohipo, où les taux de participation les plus faibles ont été constatés, il y a également eu l’un des plus faibles écarts enregistrés. Deux voix départagent le candidat Andrian­tsitohaina, arrivé en tête avec trente-trois voix, du candidat Randria­masinoro qui a obtenu trente-deux voix.

Selon les quartiers et les centres de vote, l’un ou l’autre des deux candidats en tête des tendances provisoires prend le dessus. Le duel entre l’IRD et le TIM à Antananarivo, prévaut, également, pour l’élection des conseillers municipaux. Les listes présentées par les deux principales formations politiques de l’arène se partagent, également, l’essentiel des suffrages exprimés durant le scrutin d’hier.