A la une Faits divers

Attaque armée – Trois militaires et cinq civils mis en prison

Trois sous-officiers de l’Armée, un ex-gendarme et quatre civils, déférés pour vol suivi de meurtre, ont été écroués mardi. Un caporal et un autre civil sont recherchés.

Coup de filet de la section des recherches criminelles (SRC). Une association de malfaiteurs ayant opéré un vol qualifié doublé de meurtre la nuit de 19 novembre, sur la RN°7, à Iavoloha, a été dénichée. Elle était composée de trois sous-officiers des Forces Armées en exercice, un ex-gendarme et quatre civils dont une femme. Ces bandits ont été arrêtés tour à tour et renvoyés derrière les barreaux de Tsiafahy avant-hier après avoir été traduits devant le Parquet. La femme, quant à elle, a été placée à la maison centrale d’Antanimora.

Aux derniers renseignements indiqués par la gendarmerie, un caporal et un autre civil, parmi les têtes pensantes de l’affaire, sont toujours en cavale. Leurs huit coauteurs déjà en prison ont fait des aveux au fil de l’enquête, selon les précisions du général Andry Rakonton­drazaka, commandant de la circonscription interrégionale de la gendarmerie nationale (CIRGN) d’Antana- narivo.

Ce gang roulait à bord de deux 4×4. Il a suivi depuis Antsirabe un camion transportant huit cent vingt-quatre cartons de cigarettes à distribuer dans la capitale. Il a ciblé cette cargaison ayant une valeur marchande de
1,2 milliard d’ariary.

Abattu

À Iavoloha, les malfaiteurs ont immobilisé le poids lourd. Ils ont froidement abattu le chauffeur et empoisonné avec du stupéfiant l’aide-chauffeur, ainsi que le convoyeur. Puis, ils ont jeté le corps du conducteur dans un canal avant de démarrer le mastodonte pour quitter les lieux. La gendarmerie a expliqué que la bande avait fait usage d’un pistolet Makarov appartenant à l’un des militaires. Cette arme a été saisie.

Sitôt informée de ce braquage meurtrier le lendemain, la SRC a mené une enquête. Dans les quarante-huit heures suivantes, une série d’arrestations a été opérée dans la ville. Les marchandises ont été retrouvées du côté d’Ambohimalaza le 20 novembre.

« L’ex-gendarme, en particulier, fait déjà l’objet de plusieurs plaintes reçues », relate le colonel Tahina Ravelo­manana, commandant de la SRC.

« La gendarmerie est actuellement en pleine opération d’éradication des attaques sur les axes », rappelle le général Rakotondrazaka.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • quand des militaires sont impliques dans des trafics des meutres des viols comment pensez vous developper l’economie,le tourisme les investisseurs sans securite aucun developpement ne peut s’opérer……en republique dominicaine ils ont cree dans les lieux touristiques et les aeroports UNE POLICE TOURISTIQUE TRES EFFICACE