Accueil » A la une » Pandémie – Des cas de Covid-19 importés détectés
A la une Social

Pandémie – Des cas de Covid-19 importés détectés

Dr Manitra Rakotoarivony (à dr.), lors de la conférence de presse, hier.

Le ministère de la Santé publique affirme l’existence de deux cas de Covid-19 importés. La résurgence de l’épidémie n’est pas écartée, la couverture vaccinale est trop faible.

Deux personnes qui ont débarqué, récemment, à Madagascar sont testées positives à la Covid-19. L’annonce a été faite durant une conférence de presse sur la vaccination anti-Covid, au siège du ministère de la Santé publique à Ambo­hidahy, hier.

« Ces cas importés suivent déjà un traitement et sont confinés. Il n’y a pas de résultat qui affirme le type de variant, pour le moment », indique le Dr Manitra Rakotoarivony, directeur de Promotion de la santé. Ces porteurs du virus sont, probablement, des voyageurs en provenance de l’Europe.

En tout cas, le ministère affirme qu’ils ne font pas partie des passagers du vol Air Mauritius, qui a débarqué à Ivato, samedi, lors de la réouverture officielle des frontières pour les vols commerciaux régionaux.

Le plus grand souci des professionnels de santé, c’est l’importation du variant Delta. Il est plus contagieux et plus résistant. Si jamais cette souche circule à Madagascar, les hôpitaux risqueront, à nouveau, d’être pleins et les professionnels de santé seront, à nouveau, débordés. La couverture vaccinale contre la Covid-19 est encore très faible, malgré la disponibilité des vaccins.

Un peu plus de 2% des personnes de plus de 18 ans ont été vaccinées, depuis le mois de mai, soit, trois cent vingt-cinq mille sur quatorze millions de personnes. L’immunité de la grande majorité des personnes considérées comme vulnérables au virus de Covid-19, est aussi faible. « Seulement 2% des personnes de plus de 55 ans ont été vaccinées. Maladie ingrate, le risque de développement de sa forme grave est élevé chez les personnes âgées, les diabétiques, les hypertendus », alerte le Dr Rivomalala Rakotonavalona, directeur du Programme élargi de vaccination (DPEV). Le ministre de la Santé publique, le professeur Zely Randriamanantany, a déjà déclaré la nécessité de protection de tous, avec cette réouverture des frontières. Le taux de couverture vaccinale doit augmenter.

Le ministère de la Santé publique adopte de nouvelles stratégies pour augmenter le nombre de vaccinés. « Nous allons identifier les personnes âgées et vulnérables au niveau de chaque communauté.

Nous allons nous rapprocher d’elles pour qu’elles puissent se faire vacciner, si elles le souhaitent », enchaîne le Dr Rivomalala Rakotonavalona. La vaccination ne sera plus, par ailleurs, concentrée dans les grandes villes. Les vaccins seront disponibles, au niveau de tous les centres de santé de base (CSB).

La population aura l’embarras de choix. Le Dr Rivo­malala Rakotonavalona annonce l’arrivée d’autres doses de vaccin, à savoir, l’Astrazeneca, le Janssen, le Sinopharm et le Pfizer, prochainement. « Tous les vaccins que nous utilisons et utiliserons protègent contre tous les variants de la Covid-19 », rassure le Pr Jean Andriantsoa de l’Académie nationale de médecine (ANM).

Enfin, les gestes barrières doivent être maintenus. « Variant ou pas, la Covid-19 peut être mortelle, lorsque nous ne nous protégeons pas et lorsque nous ne sommes pas immunisés. », indique le Dr Manitra Rakotoarivony.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Ces professionnels de santé qui ont l’air d’être totalement en phase avec la vaccination vont prêcher dans le désert . Le principal problème : c’est le sommet de l’état . La population n’adhérera pas à une campagne de vaccination massive tant que le président de la république lui-même ne fait pas amende honorable et mouille dorénavant le maillot pour sensibiliser la population à se faire vacciner . Le cas de Bolsonaro au Brésil doit le faire réfléchir avec l’accusation de  » crime contre l’humanité  » par des sénateurs pour le fait d’avoir « délibérément exposé » les Brésiliens à une contamination de masse en fustigeant les vaccins . Nos apprentis autorités sanitaires et politiques n’ont donc avec ces deux cas importés qu’à refermer les frontières . Qu’on se le dise bien la stratégie Zéro covid en Nouvelle Zélande rompant tout débarquement aérien et maritime a été un échec total avec une reprise épidémique importante .
    On l’a bien souligné que ce protocole sanitaire à Ivato est un mépris de la vaccination . On est prêt à parier que ces cas importés sont des non -vaccinés ce qui démontre bien la limite des tests PCR et ce confinement qui fera bien  » goinfrer » les copains du ministre du tourisme . Il ne manquait plus qu’à ce ministre de la santé avec ses délires concernant l’efficacité sur la transmission virale du CVO , d’imposer aussi donc le tambavy ou les gélules à tous ces voyageurs . La détection du variant delta nécessite plus de séquençage ADN des prélèvements . Le sous variant Delta avec ses deux mutations sur la protéine spike est redouté pour sa plus grande contagiosité et sa virulence . Heureusement un vrai traitement antiviral le MOLNUPIRAVIR du laboratoire Merck par voie orale diminuant de moitié les hospitalisations après un test positif va être sur le marché pharmaceutique mais son prix 600 euros va être un frein pour les pays pauvres comme nous .
    La pandémie n’est pas terminée et une reprise épidémique chez nous est fort probable . L’arrivée du vaccin PZIFER est réconfortant par son efficacité prouvée contre les variants . Maintenant si les hautes sphères du pouvoir persistent dans le déni de la gravité de l’épidémie et s’enferment toujours avec son incompétence et son obscurantisme en minimisant la vaccination , c’est une faute morale vis vis de son peuple comme l’a bien insisté le pape .