Accueil » Economie » Restauration – Un « Resto Gasy » s’ouvre à Paris
Economie

Restauration – Un « Resto Gasy » s’ouvre à Paris

Un pari gagné pour Sidonie Raharisoamalala, propriétaire d’un restaurant malgache nouvellement en lice à Paris. Après quatorze ans d’expériences dans la restauration dans la capitale française, l’entrepreneure née à Madagascar décide d’ouvrir son propre business. « Resto Gasy » est le nom choisi pour à la fois combiner la principale activité, mais également pour donner une touche personnelle qui n’oublie pas la terre patrie. « A part les plats typiquement malgaches proposés au restaurant, tout y est a été décoré pour rappeler ou pour faire connaître Madagascar » explique la propriétaire du restaurant.

Son grand portrait avec le mot « Tongasoa » accueille à l’entrée et des tableaux de paysages malgaches ornent le lieu. « La clientèle cible était au début les parisiens ou les étrangers passant par Paris. Mais depuis l’ouverture du restaurant le 1er août dernier, il y a beaucoup plus de compatriotes malgaches qui viennent. Les étrangers font carrément une découverte des spécialités gastronomiques de Madagascar chez nous » ajoute la propriétaire. « J’ai été convaincue depuis le début et je reste convaincue que ça marchera » assure-t-elle. « Resto Gasy » ne vient pas en concurrence aux autres restaurants malgaches déjà présents dans la capitale française mais « vient renforcer la place de la gastronomie malgache dans ce pays ».

Les quarante-cinq couverts de « Resto Gasy » sont pris d’assaut tous les jours. « L’un des plats les plus populaires appréciés est le Ravitoto ou les feuilles de manioc pilées que l’on cuit avec de la viande de porc ou de la viande de bœuf au coco. L’autre plat très demandé est le traditionnel Ro Mazava, le bouillon à base de viande de zébu et de brèdes » détaille Lala Razanajatovo, gérant du restaurant, qui n’oublie pas de mentionner que tout le personnel est de nationalité malgache. Le plat du Ravitoto avec le riz coûte 15 euros. « Le Hen’omby ritra » ou le « Voanjobory au porc » coûte la même somme.

Le menu est diversifié avec du crabe farci, du gambas, de l’achard de légumes, des beignets de crevette, du rougail saucisse. « L’essentiel des produits vient bien sûr de Madagascar. Dans un proche avenir, nous travaillerons avec Tatsimo Agroalimentaires et Miel et Epices-Naka, des entreprises de transformation de produits agro alimentaires locaux à Madagascar » fait savoir Lala Razanajatovo.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi