Economie

Exportations – La vanille de Madagascar reconnue au Japon

L’organisme japonais en charge du commerce extérieur ou JETRO révèle, cette année la vanille de Madagascar. Ce produit bénéficie alors de l’ouverture du marché japonais.

Exceptionnelle. C’est la qualité de la vanille de Madagascar débarquant sur le marché japonais. Cette qualification est déduite par le JETRO ou organisme japonais en charge du commerce extérieur. Trois produits en provenance d’Afrique sont classés parmi les meilleurs, cette année, par le JETRO et la vanille de Madagascar se trouve à la première place. Dans son classement 2019, l’organisme japonais en charge du commerce extérieur place la vanille de Madagascar au premier rang en le révélant avec le Moringa du Mozambique et le fruit séché conditionné du Ghana. Dans sa publication en anglais, le JETRO évoque la vanille de Madagascar comme un « produit intéressant beaucoup les acheteurs japonais en raison de sa qualité supérieure et son prix moins cher tout en étant un produit qui a rapidement augmenté de valeur » .

La vanille de Madagascar, déjà concurrencée, sur le marché occidental, par celle venant des autres pays du monde, fai t une bonne percée en Extrême-Orient . Le négoce se développe intensément entre Madagascar et le Japon et selon toujours l’information provenant du JETRO,

« L’exposant de vanille de Madagascar lors de la foire Foodex-Japan 2019 a rapidement obtenu tous les renseignements sur les besoins en vanille du marché japonais et a pu facilement obtenir des contrats d’exportation de vanille vers le Japon avec plusieurs entreprises » . Cette foire, mentionnée dans l’information fournie par le JETRO, porte sur les produits de l’agriculture et a lieu chaque année. Le marché japonais recherche essentiellement des produits comme la vanille même si jusque-là les exportations malgaches vers le Japon sont constituées, en grande partie, des productions extractives d’Ambatovy . Pour faciliter la commercialisation de produits au Japon d’ailleurs, l’inscription à la foire Foodex est ouverte chaque année pour les entrepreneurs et entreprises malgaches. Foodex qui a lieu en Mars permet aux exportateurs malgaches de se positionner sur le marché japonais.

Qualité à maintenir

Des récoltes clandestines précoces marquent la saison de maturité de la vanille à Madagascar. La qualité est cependant recherchée et exigée par les acheteurs sur le plan international. Au Japon où l’authenticité de la vanille de Madagascar gagne droit de cité, c’est maintenant une opportunité ouverte à tous les planteurs et exportateurs de vanille. Afin d’assurer une distribution équitable de la valeur ajoutée obtenue de cette commercialisation de la vanille, l’État doit encadrer la filière. Selon un négociant japonais installé à Madagascar depuis cinq ans, « Un organisme spécialisé détecte les clients et les produits recherchés sur le marché international et c’est le cas au Japon. S’il est maintenant révélé que la vanille d e Madagascar a un prix compétitif et une qualité incontestable, c’est parce que le JETRO ou notre organisme en charge exclusivement du commerce extérieur procède à une analyse de marché, une analyse des produits en concurrence, une analyse des prix pour déduire la rentabilité du commerce ».

La libéralisation du commerce n’exclut pas l’accompagnement étatique dans la recherche de débouchés pour les produits. Le Président Andry Rajoelina est attendu au Japon pour la promotion des entrepreneurs et entreprises malgaches pour deux jours et il doit saisir cette occasion pour évoquer son programme Initiative pour l’Emergence de Madagascar. Les opérateurs économiques japonais ne manqueront pas d’évoquer au Chef de l’État malgache l’importance de l’encadrement de la filière « vanille ».