Accueil » Faits divers » Vohipeno – Six bandits attaquent un commerçant
Faits divers

Vohipeno – Six bandits attaquent un commerçant

Les  habitants  s’inquiètent  face  à  la  résurgence  de  l’insécurité à  Vohipeno.

Un commerçant, 51 ans, a été attaqué chez lui par six malfaiteurs armés, mardi vers 23h30, dans le district de Vohipeno. Trois coups de feu ont retenti.

INSÉCURITÉ partout. Cette fois, à Mahasoa Vohitrindry, district de Vohipeno, un commerçant, âgé de 51 ans, en a fait les frais. Il était vers 23h30, mardi, six criminels non identifiés, dont deux étaient cagoulés, ont fait intrusion chez lui.

Les bandits portaient deux fusils et un pistolet, selon le récit de la victime recueilli par les forces de l’ordre. Ils sont entrés par effraction au domicile de leur cible. En arrivant au rez-de-chaussée, ils ont ouvert un coup de feu avant de briser avec une barre à mine la porte menant au premier étage. Ils ont encore une foi s appuyé su r l a gâchette pour intimider les occupants.

Terrorisés, le quinquagénaire e t sa famille ne pouvaient ni résister ni appeler au secours. Les assaillants les tenaient en respect avec leurs armes pendant qu’ils fouillaient la maison. Ils se sont emparés du téléphone de la femme de la victime, d’un collier avec pendentif en or pesant douze grammes et d’une somme de trois millions trois cent mille ariary.

Renforcés

Les scélérats ont effectué un tir en l’air avant de prendre le large dans l’obscurité. Ils se sont enfuis à pied, a – t -on indiqué. Personne n’a été blessé ni tué.

Un responsable à la commune a alerté les gendarmes à 00h10. Le commandant de brigade de Vohipeno, l’adjudant-chef Didier Rakotohasimbola et ses hommes ont immédiatement rejoint les lieux à moto avec des policiers. Les gendarmes de la compagnie de Farafangana ont en même temps été appelés à boucler la route nationale (RN12) qui relie les deux districts.

Le fokonolona a beaucoup aidé les forces de défense et de sécurité, mais ils ont malheureusement perdu les traces des auteurs du crime. Le ratissage engagé n’a rien donné.

Le gardiennage et la patrouille ont été renforcés avec le comité de sécurité villageoise en attendant l’évolution de la recherche et la collecte de renseignements territoriaux. L’enquête a été confiée à la police nationale. Une série d’actes de banditisme a secoué le district de Vohipeno ces derniers jours.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter