Accueil » A la une » Prison de Toamasina – Trois détenus dérobent une arme et s’évadent
A la une Faits divers

Prison de Toamasina – Trois détenus dérobent une arme et s’évadent

Les  forces  de  défense  et  de  sécurité  sont  sur  les  traces de  Lexandre  et  Rawilson  Berthin  Rafanomezantsoa.

En plein jour, un trio de détenus a agressé une garde pénitentiaire, dérobé un fusil d’assaut pour ensuite s’échapper au guidon d’une moto. L’un d’eux a été capturé peu de temps après.

Alerte maximale à la maison centrale d’Ambalatavoahangy à Toamasina. Trois détenus se sont évadés en plein jour. Les prisonniers en fuite ont blessé une garde pénitentiaire. Ils ont dans la foulée réussi à dérober un fusil d’assaut MAS 36 ainsi qu’une moto. Cette évasion est survenue hier en début d’après-midi. Profitant des instants d’inattention des préposés à la surveillance du pénitencier, le trio est passé à l’action. Peu d’informations filtrent sur les circonstances de l’évasion. Néanmoins des coups de feu sont signalés. à la lumière des informations recueillies, les évadés ont agressé un gardien de la prison pour prendre possession du fusil d’assaut dont la boîte chargeur était garnie de cinq cartouches. Lorsque l’arme est tombée entre ses mains, le trio a tiré deux coups de semonce. Ayant encore deux munitions dans la boîte chargeur, les détenus étaient encore plus dangereux que jamais. Pendant leur fuite, ils ont volé une moto pour aussitôt quitter les lieux.

Des témoins de ces scènes dignes d’un film indiquent que les évadés ont pris la poudre d’escampette en direction de la brocante d’Ambalavao, enfouie derrière une nécropole jouxtant l’enceinte ouest de la maison centrale d’Ambalatavoahangy.

Complicité

L’alerte a été donnée dès que les trois prisonniers se sont enfuis. L’un d’entre eux n’a pas pu aller bien loin. Très vite appréhendé, il a été ramené à la prison avec les conséquences qui en résultent. En revanche, ses deux compagnons d’évasion ont réussi à se volatiliser sans laisser de traces.

L’évasion semblait être bien réglée comme une horloge. Les trois détenus sont entrés en scènes à un moment précis où les conditions favorables à la réussite de leur évasion étaient réunies. De visu, l’évasion avait été planifiée et bien ficelée. La complicité avec des tierces personnes ne serait pas à exclure.

Les deux détenus encore en cavale répondent aux noms de Lexandre et Rawilson Berthin Rafano­mezantsoa. Tous les deux ont été jetés en prison pour des affaires criminelles. La traque des deux fugitifs bat son plein. Les différentes entités des forces de défense et de sécurité ont lancé des avis de recherche contre les deux hommes. Leurs dernières photos avant leur incarcération sont diffusées sur les réseaux sociaux. Hier soir, les deux évadés à moto, qui de surcroît sont équipés d’arme de guerre, restaient encore introuvables.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter