Accueil » Faits divers » Transport illicite – Trois passeurs et onze clandestins libérés
Faits divers

Transport illicite – Trois passeurs et onze clandestins libérés

Apréhendées la semaine dernières, à Ankazobe, les personnes incriminées ont été toutes relâchées.

Remises en liberté. Après avoir été placées en garde à vue pendant vingt-quatre heures par la gendarmerie nationale à Ankazobe, quatorze personnes ont été traduites devant le parquet pour transport de clandestins et déplacement illicite à bord d’un véhicule conçu pour le transport de marchandises. Jeudi, au terme de leur audition, les quatorze personnes incriminées ont toutes bénéficié d’une mise en liberté provisoire.

La Mercedes Sprinter et ces individus sont tombés mardi, dans les mailles des filets tendus par la compagnie territoriale de la gendarmerie nationale à Ankazobe. Ils allaient entrer dans la région Analamanga. Le chauffeur du fourgon ainsi que deux convoyeurs envoyés par les propriétaires des marchandises qu’il transportait sont soupçonnés d’être le cerveau de ce passage de clandestins. Les gendarmes ont intercepté le véhicule dans la soirée du mardi 21 juillet aux alentours de 20h15, au point kilométrique 104. Onze personnes, tapies derrière des sacs ainsi que des caisses de légumes ont été délogées de leur cachette.

Frais exorbitants

Ces clandestins allaient rejoindre Tana bien que les mesures s’inscrivant dans l’État d’urgence sanitaire, visant à endiguer la propagation de la pandémie du coronavirus interdise formellement les déplacements humains inter-régionaux. Cette disposition a d’ailleurs été renforcée depuis trois semaines avec le reconfinement dans la région Analamanga.

La Mercedes fourgon venait de Maevatanana. Lors de son passage au point de contrôle à Andoharano, à une quinzaine de kilomètres du chef-lieu de district d’Ankazobe, les gendarmes ont arrêté le véhicule. Les gendarmes ont découvert la combine. Ils ont fait sortir les marchandises placées à l’arrière du véhicule.

La Mercedes Sprinter effectue des transports de fruits et légumes entre Antananarivo et Antanimbary Maevatanàna. En regagnant la capitale avec sa cargaison, le chauffeur ainsi que ses deux convoyeurs ont embarqué les onze passagers à Mahatsinjo à la lumière des auditions. Soumis au feu roulant des questions, les passagers clandestins affirment avoir payé le quintuple du frais de transport pour le même trajet en temps normal.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter