Accueil » A la une » Ambohijanahary Antehiroka – Un chauffard percute un chef de la gendarmerie
A la une Faits divers

Ambohijanahary Antehiroka – Un chauffard percute un chef de la gendarmerie

L’état de la moto et du fourgon après l’accident.

Le chef de poste de la gendarmerie d’Ambohibao Antehiroka a échappé de justesse à la mort, lors d’un accident survenu hier, sur la route d’Ambohijanahary.

DRAME. Le chef de poste de la gendarmerie d’Ambohibao a frôlé le pire, hier aux alentours de 15 heures, du côté d’Ambohijanahary Antehiroka, à cause d’un automobiliste fou.

À cette heure-là, il rentrait d’un travail en rejoignant son bureau. Il roulait en scooter et n’avait rien pressenti. Tout d’un coup, un homme au volant d’un fourgon de marque Mercedes Sprinter Phase 3 s’est déporté sur sa gauche en négociant un tournant. Il a perdu le contrôle de ses pédales pendant cette folle course effrénée. Il a fini par foncer droit sur le gendarme qui le croisait.

Le chef de poste éjecté de son deux-roues a été projeté sur la chaussée suite au choc d’une rare violence. Sur le moment, le conducteur de la Sprinter a tenté de s’enfuir en abandonnant sa victime. Pourtant, il n’était pas allé loin quand les collègues du gendarme, avisés à temps, l’ont intercepté. Il a été ramené sur les lieux du drame pour dresser les constatations. Son véhicule de transport de marchandises a connu d’importants dégâts sur la partie gauche du pare-choc. Il a été mis en fourrière.

À l’hôpital Le scooter qui s’est retrouvé broyé a également été réduit en tas de ferrailles. Il a été récupéré par les hommes de l’officier. Ce dernier a rapidement été évacué vers l’hôpital. Dans la soirée où il a été joint par téléphone, il attendait encore son examen de radiologie pour son pied gauche.

Heureusement qu’il n’y a eu aucune perte en vie humaine, selon les témoignages recueillis. « J’ignore encore combien de personnes se trouvait à bord de la voiture. Je suis en ce moment à l’hôpital », a relaté le même interlocuteur, étant encore sous le choc après tout ce qui lui est arrivé.

Le chauffard a été retenu en garde-à-vue pour être soumis à un interrogatoire. Il fera l’objet d’une ouverture d’enquête judiciaire pour accident corporel avec délit de fuite. Il sera ensuite livré au ministère public.

« Il a certainement profité de la circulation qui est fluide dans l’après-midi pour rouler à tombeau ouvert », a expliqué un militaire dont l’équipe était présente sur place, tout comme la gendarmerie lors du constat.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi