Accueil » Politique » Diplomatie – Claire A. Pierangelo nouvel ambassadeur américain
Politique

Diplomatie – Claire A. Pierangelo nouvel ambassadeur américain

Claire  A.  Pierangelo  parle  plusieurs  langues  dont  le français.

Succédant à Michael P. Pelletier, admis à la retraite, Claire A. Pierangelo prend la tête de l’Ambassade des États-Unis auprès de la République de Madagascar et de l’Union des Comores.

Claire Pierangelo, ministre conseillère, a été officier principal du consulat général des États-Unis à Lagos, au Nigéria, depuis août 2019. Avant cela, elle a occupé le poste de commandant adjoint par intérim du National War College de la National Defense University, où elle a été représentante principale du département d’État et professeure adjointe d’études sur la sécurité nationale. Aupara­vant, elle a occupé divers postes de direction au Départe- ment d’État dont celui de directeur de l’évaluation des performances pour le service extérieur des États-Unis, où elle a été entre autres responsable de la mise en œuvre des réformes des systèmes d’évaluation et de promotion des diplomates.

À Washington, elle a été également directrice de bureau pour l’Europe centrale, directeur adjoint des affaires régionales européennes, directeur des investissements bilatéraux au bureau du représentant américain au commerce et responsable du bureau des échanges pour l’Italie, l’OCDE/UE et le Japon. Pour ses affectations à l’étranger, citons son passage à Surabaya, en Indo­nésie, en tant qu’officier principal, au Vietnam en tant que conseillère économique, à Rome en tant que responsable du service économique et à Londres en tant qu’agente consulaire. La diplomate de carrière a aussi été, un temps, conseillère en politique étrangère et sur les questions énergétiques mondiales de la Chevron Overseas Petroleum Company.

Polyglotte

Claire Pierangelo a obtenu son baccalauréat en histoire européenne de l’Université de Californie à Santa Cruz, sa maîtrise en études internationales et en économie de la Johns Hopkins School of Advanced International Studies (SAIS), sa maîtrise en stratégie des ressources nationales de l’Industrial College of the Forces armées et son MS en études de sécurité nationale du National War College. Elle parle italien, français, vietnamien, indonésien et un peu de créole espagnol et haïtien.

Après Shirley Elizabeth Barnes, en poste à Antanana­rivo de juin 1998 à juillet 2001, Washington a ainsi choisi une nouvelle fois une femme pour diriger sa représentation diplomatique à Madagascar. À noter aussi que la fraîchement nommée ambassadeur peut miser sur des relations diplomatiques malgacho-américaines apaisées après les années de tension nées de la crise politique de 2009.

La semaine dernière, dans sa lettre au président de la République malgache Andry Rajoelina, le président américain Joe Biden a félicité les Malagasy pour le 61e anniversaire du retour de l’indépendance de la Grande Ile et rappelé que face à la situation due à l’épidémie de Covid-19, la coopération entre les deux pays a pris davantage d’importance. Pour les États-Unis, les relations entre les deux pays reposent aussi sur une « volonté commune de créer un socle démocratique solide, de faire face aux risques causés par le changement climatique et de promouvoir le développement ». Sans oublier la promotion des droits de l’homme, la sécurité maritime et la lutte contre l’insécurité alimentaire, notamment dans le Sud du pays.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter