Accueil » Régions » Campus d’Ambondrona – Le délai de demande de logement prolongé
Régions

Campus d’Ambondrona – Le délai de demande de logement prolongé

Le différend des étudiants et l’Université de Mahajanga n’est pas encore résolu. D’autant plus que les sanctions du Codis sont contestées.

La crise universitaire est loin d’être terminée au campus d’Ambondrona. Après l’ultimatum de quarante huit heures que les étudiants ont fixé aux responsables de l‘Université de Mahajanga pour revenir sur leur décision concernant les résultats du Conseil de discipline (Codis), les manifestants ont bloqué l’entrée au campus, jeudi dernier. Ils ont aussi brûlé des pneus pour empêcher tout accès.
Leur revendication n’est pas satisfaite au sujet de la distribution des logements universitaires et le Codis. Ils ont donc menacé de descendre dans les rues jusqu’à Mahajanga be.
Face à cela, les responsables de l’Université ont alors prolongé jusqu’à aujourd’hui le délai de dépôt de la demande de logement aux cités « U». La présentation d’une carte de
résident délivrée par le service de la scolarité est obligatoire.
De plus, ceux ayant squatté les dortoirs doivent les quitter pour permettre la répartition des chambres aux bénéficiaires. Les étudiants de la première année n’ont pas droit à un logement, d’après le président de l’Université. Un accord a été signé auparavant entre les deux parties.
En fait, les décisions du Conseil de discipline concernent vingt-et-un étudiants. Dix-huit d’entre eux sont interdits d’université d’un an et de deux ans fermes. Ces derniers ont sollicité une réduction des sanctions. Ils pourront ainsi s’inscrire au second semestre de la prochaine année universitaire, soit vers septembre 2019. Un seul étudiant ne s’était pas présenté à la convocation et n’a également pas demandé un allègement de sanction. Il ne pourra s’inscrire qu’en avril 2019.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi