Accueil » Actualités » Affaire 73 kilos d’or – Le directeur général de l’ACM placé en détention
Actualités

Affaire 73 kilos d’or – Le directeur général de l’ACM placé en détention

Rebondissement. Le Pôle anti-corruption (PAC), poursuit l’instruction du dossier sur l’exportation illicite des 73 kilogrammes d’or saisis en Afrique du Sud, le 31 décembre. Un prévenu a été auditionné dans les locaux de l’entité judiciaire anti-corruption, aux 67 ha, hier après-midi.

A l’issue de sa comparution devant le magistrat chargé de l’instruction de l’affaire des 73 kilos d’or, Tovo Rabemanantsoa, directeur général de l’Aviation civile de Madagascar (ACM), a été placé en détention préventive à la maison centrale d’Antanimora. Il a déjà été convoqué pour enquête, par la gendarmerie nationale, le 14 janvier. Le général Richard Ravalomanana, secrétaire d’État à la gendarmerie nationale, a alors expliqué que toutes personnes susceptibles d’être concernées par cette affaire d’exportation illicite d’or sera enquêtée.

L’ACM est une des entités pointées du doigt dans l’affaire de l’or saisi à l’aéroport de Johannesburg. Tout vol, particulièrement, les vols internationaux doivent avoir l’autorisation de l’ACM avant de décoller. L’itinéraire de l’avion privé à bord duquel les trois présumés contrebandiers de métaux précieux ont quitté le pays, le 31 décembre, a été quelque peu ambigu. L’aéronef a décollé de l’aéroport d’Ivato pour joindre Toliara.

L’instruction de l’affaire de l’or saisi en Afrique du Sud suit son cours. Jusqu’ici, vingt quatre personnes figurent sur la liste des accusés, dont quinze sont en détention préventive. Pour ce qui est du dossier en Afrique du Sud, les trois présumés passeurs sont toujours incarcérés. L’État attend la réponse des autorités judiciaires sud-africaines sur sa demande d’extradition des prévenus et le rapatriement des métaux précieux saisis.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • On a toujours subodoré dès l’éclatement de cette affaire l’implication directe à trois niveaux divers de la compagnie aérienne privée , la douane et l’avion civile . Déjà les personnes à la tête des douanes et de l’aviation civile auraient dû démissionner.des le départ .Pour la compagnie aérienne la responsabilité de son directeur va de soi .La présomption de culpabilité est évidente. Puis il y a aussi le ministre des mines dont la nonchalance et la frilosité dans la gestion de ce scandale sont plus que douteuses .
    Un grand pas contre l’impunité est franchi mais le commun des mortels attend le démantèlement total du réseau mafieux. Un autre juge FALCONE comme en Italie est souhaitable dans notre pays . C’est le prix à payer pour lutter contre l’impunité et l’instauration de l’état de droit .