A la une Faits divers

Andoharanofotsy – Deux cambrioleurs tuent leur complice

Les deux prévenus sont enfermés à Tsiafahy.

La brigade criminelle a arrêté, la semaine passée, deux hommes pour cambriolage aggravé de meurtre chez un policier, à Andoharanofotsy.

Monstru­eux. Deux suspects de cambriolage doublé d’homicide volontaire, commis à Andoharanofotsy, ont été chassés par la brigade criminelle de quatrième section (BC4), jeudi et vendredi 22 mai. L’un était un employé du policier, propriétaire du foyer dévalisé, et l’autre, un voisin charbonnier. Le Parquet les a mis sous les verrous, à la maison de force de Tsiafahy, avant-hier.

Le crime a été perpétré dans la nuit de lundi à mardi 21 avril, précisément à Ambohimanala Andoharanofotsy. Tous les deux ont préparé l’acte avec une ménagère à qui le locataire policier a confié la garde de la maison pendant son absence.

La domestique avait fait entrer ses complices pour emporter ce qu’ils pouvaient. Mais, elle a changé d’avis. Elle a décidé de crier à l’aide. Un des voleurs a frappé sept fois sa tête avec un gros marteau, puisqu’elle avait refusé de se taire. Elle est décédée sur le coup.

Aveux

Les malfrats ont eu largement le temps pour rafler la télévision, les ustensiles de cuisine, quatre sacs de riz et tout l’argent. Ils ont quitté les lieux avec leur butin, sans laisser la moindre trace.

Le propriétaire s’est dépêché à la BC4 pour déposer plainte. Au fil de leurs investigations, les enquêteurs ont ciblé un premier suspect, le coéquipier de la défunte. Ce jeune homme s’était déjà enfui à Betafo Antsirabe. La police s’y est rendue et l’a pris au piège, le jeudi 21 mai. Il a reconnu avoir pris part au cambriolage, affirmant que c’était le charbonnier qui avait mortellement battu la domestique. Ce voisin s’est fait arrêter chez lui, dès le lendemain. Il est passé aux aveux.

Une partie des objets volés a été récupérée au domicile de ces bandits, tandis que l’autre partie a déjà été vendue à Anosibe. D’après les informations judiciaires, « l’un des criminels est un récidiviste. Il venait de sortir de la prison de Tsiafahy, en janvier. Il y avait été enfermé depuis 2017 pour vol de numéraire, s’élevant à 50 millions d’ariary, à son patron ».

Les deux prévenus se trouvent maintenant derrière les barreaux, en attendant le jour de leur comparution à la barre.