Accueil » A la une » Résilience face aux chocs – L’Unicef répond présent
A la une Politique

Résilience face aux chocs – L’Unicef répond présent

L’entretien  entre Moustapha Malick  Fall  et  Andry Rajoelina à  Iavoloha.

De passage à Madagascar, Mohamed Moustapha Malick Fall, Directeur Régional pour l’Afrique Orientale et Australe, de l’Unicef, a été reçu hier par le président de la République Andry Rajoelina.

Une réponse favorable. C’est ce que Mohamed Moustapha Malick Fall, Directeur Régional pour l’Afrique Orientale et Australe, du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef), a affirmé, hier, après sa rencontre avec Andry Rajoelina, président de la République. Une réponse favorable à l’appel de l’État malgache pour appuyer les efforts de reconstruction post-cyclonique et, plus largement, pour soutenir les efforts de résilience face aux différents chocs.

«Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une tournée que je suis en train d’effectuer dans la région et où je donne la priorité, la visibilité à des pays qui ont fait face à des chocs particulièrement difficiles», a déclaré le responsable régional de l’Unicef après sa rencontre avec le Chef de l’État, à Iavoloha. Mohamed Mousta­pha Malick Fall concède que la Grande île traverse une période compliquée, avec un enchaînement de situations difficiles. Il y a le problème global des changements climatiques, renforcé par la crise sanitaire et une violente saison cyclonique.

Mobilisation générale

Outre le fait qu’il s’agit d’une visite de courtoisie, le responsable régional de l’Unicef décrit sa rencontre avec Andry Rajoelina comme l’occasion pour s’enquérir de la situation dans laquelle se trouve le pays et «décliner ses priorités et voir comment renforcer la coopération autour de ces priorités». Les questions de l’eau, de l’assainissement, de la résilience de la population face aux chocs climatiques ont été soulevées durant l’entretien.

Mohamed Moustapha Malick Fall a ajouté que le locataire d’Iavoloha lui a également fait part de «sa vision à long terme sur le développement, sur les services qu’il faut apporter aux enfants, les questions d’accès à l’éducation et la protection sociale». Selon ses dires, il a particulièrement «apprécié», le point de vue du Chef de l’État qui consiste à apporter des réponses à long terme pour atténuer les chocs, en prenant l’exemple de sécheresse et l’insécurité alimentaire dans le Sud.

«Il est temps, avec les partenaires, que l’on trouve des solutions durables afin de contenir ces chocs que l’on a vécu cette année», déclare le responsable régional de l’Unicef. Il reconnaît, cependant, que l’ampleur de la tâche nécessite une mobilisation générale et solidaire de tous les acteurs de développement. «Sous le leadership du gouvernement, il faut inviter tout le monde, tous les partenaires à contribuer, notamment, financièrement», soutient-il.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter