Accueil » Politique » IRD – Brunelle Razafintsiandraofa fait profil bas
Politique

IRD – Brunelle Razafintsiandraofa fait profil bas

Brunelle  Razafintsiandraofa,  député  élu  d’Ikongo.

L’élu d’Ikongo baisse le ton. Le député Brunelle Razafitsiandraofa, s’est entretenu avec Jean André Soja, dit Kaleta, conseiller spécial du président de la République chargé des affaires politiques, avant-hier. Une rencontre qui s’est tenue à Ambohitsorohitra.

SELON les explications de l’élu d’Ikongo, il a été invité à cet entretien. Un rendez-vous dont il est sorti ravi, de prime abord. À s’en tenir à ses propos à l’issue sa rencontre avec le conseiller spécial du chef de l’État, Brunelle Razafintsiandraofa qui est une figure du parti “Tanora Malagasy vonona” (TGV), et de la coalition “Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina” (IRD), à la Chambre basse, est rentré dans les rangs. Il a, notamment, mis l’accent sur ses bonnes relations avec Andry Rajoelina, président de la République, et le fait que “le parti TGV n’a pas de problème avec moi”.

À de multiples reprises, cependant, le député Razafintsiandraofa n’a pas hésité à tirer à boulet rouge sur des décisions et même des projets présidentiels comme le transport par câble à Antananarivo. Son discours virulent à l’encontre du pouvoir et de la politique présidentielle, à Ikongo, le 29 mars, a estomaqué sa famille politique. Des sorties médiatiques et publiques tonitruantes qui lui ont valu un rappel à l’ordre de son parti, à deux reprises.

Respecter les règles

“C’est le rôle du bureau politique de faire une interpellation, de recadrer s’il estime qu’il y a une déviance de ligne, de la discipline du parti”, concède l’élu d’Ikongo. Il ajoute, “il suffit de tenir compte des recadrages, des consignes, respecter les règles du parti et tout ira pour le mieux. Je suis membre du parti et compte bien œuvrer pour le renforcer”.

Pour expliquer ses sorties contestant la priorité de la politique étatique, le vice-président de l’Assemblée nationale met en avant son rôle de député qui est aussi, “de dire ce qui fait mal à la population, faire part de ses aspirations”.

Selon Brunelle Razafintsiandraofa, cette rencontre avec Jean André Soja, hier, a permis de discuter de la manière d’accorder la politique étatique avec les besoins et aspirations de la population. Le député d’Ikongo affirme, par ailleurs, que la nomination d’un conseiller spécial chargé des affaires politiques “permet de casser la distance entre les parlementaires et le gouvernement”.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter