Accueil » A la une » Décès du Dr Nour’Aly – Un monument des actions humanitaires nous quitte
A la une Social

Décès du Dr Nour’Aly – Un monument des actions humanitaires nous quitte

Le  Dr  Nour’Aly  Nazaraly  a  consacré  toute  sa  vie  professionnelle  à  aider les  malades,  surtout  les  démunis.

Le Dr Nour’Aly Nazaraly s’en est allé après avoir, des décennies durant, sauvé de la mort des milliers de patients, sans discrimination aucune.

Un homme qui a consacré toute sa vie à aider les autres s’en est allé. Il s’agit du Dr Nour’Aly Nazaraly. Il est mort à l’âge de 93 ans, dimanche. Toutes les personnes qui l’ont côtoyé diront qu’il était « une personne généreuse », « un vrai humaniste ».

Il a refusé de prendre sa retraite. Nonagénaire, il poursuivait sa mission d’humaniste. « Le Dr Nour’Aly Nazaraly hébergeait chez lui, l’an dernier, un enfant en provenance de la province, qui a souffert d’hydrocéphalie. Il l’a amené à Antananarivo pour être opéré. C’est lui qui a payé tous les frais de prise en charge » se souvient le Dr Joe Rakoto­arivelo, neurochirurgien au centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU JRA), hier.

C’est un exemple parmi tant d’autres. Des milliers d’enfants atteints d’hydrocéphalie on t é té pris en charge, grâce à ce spécialiste de la pédiatrie. « Il était le donateur principal des valves de dérivation chez les personnes atteintes d’hydrocéphalie », indique Tahiana Rajaona­rison, coordonnateur du Global Médical Center, fondé par cet humaniste. « Il payait ou négociait avec les responsables de l’hôpital, les frais de scanner des patients très démunis » témoigne un de ces collaborateurs.

Bénévole

Le Dr Nour’Aly Naza­raly était au chevet de tout le monde. Sa femme et lui ont fondé un orphelinat et un hospice. Ils ont hébergé sous leur toit, des orphelins. Ce médecin a réalisé des projets qui ont changé des vies. Il est l’initiateur du projet greffe de cornée au CHU JRA où il travaillait bénévolement. Ce médecin est, aussi, reconnu pour avoir éradiquer la poliomyélite à Madagascar.

« Le Dr Nour’Aly était une personne qui faisait passer les autres avant lui. Il avait bon cœur », enchaîne Tahiana Rajaonarison. « Il se liait d’amitié avec tout le monde. Il ne choisissait pas de personnes à aider. Tous ceux qui viennent vers lui sont satisfaits » rajoute une collègue du défunt. Il était un vrai monument des actions humanitaires. À ses collègues, à ses amis, ils disaient « On ne sort jamais perdant, en aidant son prochain». Le Dr Nour’Aly Nazaraly préparait l’édition de son autobiographie, avant de partir pour « un monde meilleur ». Un ouvrage qui est, probablement, très attendu.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter