Accueil » Politique » Covid-Organics – Le carnet de commande gonfle
Politique

Covid-Organics – Le carnet de commande gonfle

Le remède traditionnel amélioré, récemment lancé pour prévenir le coronavirus, est sur le point de franchir la frontière des pays africains. Après la distribution auprès des ménages, le Covid-Organics intéresse la Guinée Bissau pour guérir les patients du Covid-19.

La Guinée Bissau, un pays situé en Afrique de l’Ouest, a passé une commande du remède anti-coronavirus, le Covid-Organics. Le général Umaro El Mokhtar Sissoco Embalo, Président bissau-guinéen, a annoncé, lors d’un entretien sur visioconférence avec le Président Andry Rajoelina, qu’il allait envoyer un avion à Antananarivo pour « charger les premières cargaisons » de ce produit fabriqué par le laboratoire malgache. La Guinée Bissau est le troisième pays africain qui a manifesté son intérêt pour le remède découvert par Madagascar. La République démocratique du Congo et le Sénégal ont déjà félicité la Grande île pour la victoire de la science africaine.Tous ces leaders africains ont réitéré leur confiance au produit Covid-Organics et affichent leur volonté de s’approvisionner afin de sauver les patients contaminés par le coronavirus.

La réputation du Covid-Organics ne cesse de séduire les pays africains. Les leaders se réjouissent des efforts des scientifiques du continent. « Nous les Africains, devons croire à l’Afrique », indique le général Umaro El Mokhtar Sissoco Embalo. Les richesses naturelles que Madagascar a en abondance deviennent une arme pour vaincre le Covid-19. « Là, il n’est plus question de la puissance économique ou d’une puissance militaire. Dieu nous a donné les plantes médicinales pour sauver le monde », a conclu le Président Andry Rajoelina lors de cet entretien avec le Président de la Guinée Bissau.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter