Magazine

Prévention du coronavirus – Les enseignants chercheurs proposent des plantes médicinales

Quatre enseignants chercheurs de l’université d’Ankatso ont partagé des astuces et proposent des nourritures pour prévenir le coronavirus, hier. Le lavage des mains et le respect de la distance d’un mètre ne suffit pas, il faut également se protéger médicalement. Les enseignants ont montré les manières d’utiliser les astuces à base de plantes médicinales.

Outre le fait que c’est un antioxydant, le mûrier (« morus alba ») ou « voarohy hazo » contient de la protéine, huile, sucre, fibre. Ses feuilles s’utilisent pour se protéger comme cette maladie virale. « Vous prenez trois feuilles de mûrier, il faut les cueillir avant le lever du soleil pour que les feuilles ne perdent pas leurs potentialités. Puis il faut les plonger dans de l’eau chaude à 80°de cinq à quinze minutes », explique le Pr Herilala Léa Rasoanaivo, chercheur mention chimie.

Les « ravintsara », le gingembre ainsi que le « mandravasarotra » sont aussi employés pour éliminer le virus dans l’air. Selon le Dr Zara Razafiarimanga, enseignant chercheur mention biochimie fondamentale et appliquée, la vertu de ces plantes a été prouvée à travers l’aérodiffusion. « Il faut piler leurs tiges ou leurs feuilles de ces plantes et les macérer dans trois litres d’eau bouillante. Les portes et les fenêtres doivent rester fermées. Dans une marmite, il faut laisser la vapeur envahir toutes les chambres », affirme-t-il. Laisser tremper leurs racines dans de l’eau chaude pendant dix à quinze minutes et laisser le corps suer sont également efficace pour éjecter les maladies d’après le Pr Perle Ramavololona, chercheur en biologie et écologie végétale.