Culture

« Graphic Design » – « 72dpi » sensibilise sur le « Covid-19 »

Nanouh Rahajason la fondatrice du collectif « 72dpi » prône leur engagement pour la lutte contre le « Covid-19 ».

Fédérateur et consciencieux de la portée du talent de ses membres, le collectif d’artistes « 72dpi » expose vaillamment sa créativité, ainsi que son engagement.

Une belle initiative de la part d’une communauté de jeunes « graphic designer » d’horizons divers. Le collectif « 72dpi » se regroupe pour mieux valoriser le talent de chacun, tout en contribuant à éveiller la conscience sur les problèmes qu’engendre la pandémie du Coronavirus. C’est au début du mois de février que l’idée prend entre quelques graphistes de la capitale, avec essentiellement comme objectif de faire connaitre les fondements même du métier d’un graphiste pour le grand public. Le nom du collectif illustre ainsi parfaitement l’identité même de ce groupe d’artistes des temps modernes, « 72dpi » étant une référence à la résolution requise pour une image à diffuser sur le web.

Nanouh Rahajason, la fondatrice du collectif souligne, « nous avons pour ambition de regrouper tous ceux qui sont intéressés par le monde du graphic design, quel que soit le niveau ou la catégorie dans laquelle ils sont, graphistes débutants, graphistes avancés, simples curieux ou évidemment employeur ». Ceci dit, depuis le début de la pandémie au pays, mais même bien avant, « 72dpi » a tenu à affirmer son engagement envers la sensibilisation pour la lutte contre le « Covid-19 ». Pour ce faire, il a lancé un appel à participation à tous les graphistes qui souhaitent se joindre à cette lutte. Le collectif sélectionne ainsi tous les visuels qui semblent les plus percutants, suivi des hashtags #COVID19 #AnjarakoAnjarantsika #InformerSauver #72dpi #MalagasyDesigner, et les diffuse via son blog « 72dpilayblaogy.wordpress.com » et sa page facebook « 72dpiilayblaogy ».

Échange et créativité

Un groupe dédié à cette initiative du « 72dpi » a également été créé pour guider les graphistes sur les informations de sources sûres à relayer, mais aussi pour des suggestions sur des contenus créatifs avec le propre style de chacun. Chaque visuel sera ensuite revu au peigne fin avant d’être publié et ce pour s’assurer de son impact sur le public. Conscientiser, plutôt qu’aggraver et augmenter le sentiment de panique, tout en émerveillant les mirettes de chacun, tel est ainsi l’essence de ce projet.

Comme tout collectif, le « 72dpi » privilégie évidemment aussi la cohésion en son sein. « C’est aussi une plateforme d’aide, de conseils pour les débutants, de renforcement des connaissances pour les plus avancés, d’aide à une meilleure communication entre les clients et les graphistes. Nous sommes venus à la conclusion que la vulgarisation de ce métier est un bon point de départ pour pallier le manque d’informations, que ce soit entre graphistes eux-mêmes, ou en dehors du cercle de ce métier », soutient Nanouh Rahajason. Avec quatre membres à sa tête et une trentaine de graphistes designer de fédérés, le collectif ne cesse de grandir et de s’épanouir. Le blog regroupe pour le moment quatre rubriques.« Hay Level », un condensé des meilleures créations des graphistes malgaches, « OhMyGrid ! », où on présente une interview d’un artiste, « Anec-dots » pour les témoignages sur le métier et « Fun.io », qui illustre le projet estampillé « fun » de la semaine.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter