Social

Antananarivo – Dix entreprises remettent des vivres aux SDF

Lors du transport nocturne des SDF en direction des centres de confinement à Anosizato et à Nanisana cette semaine.

Le secteur privé en action. Suite à l’appel de détresse de la municipalité de la ville d’Antananarivo, dix entreprises sont venues, une à une, à l’hôtel de ville à Analakely pour remettre des vivres, hier. «  La direction du partenariat public-privé au sein de la mairie se charge de l’accueil des dons, chaque matin dès neuf heures. Pour le moment, on départage surtout le riz à destination du centre social de la municipalité à Anosizato et à l’école primaire publique de Nanisana. Y sont confinés cinq cents à six cents sans-abri. Les chiffres fluctuent car certains d’entre eux se sont enfuis. Toutefois, une prise en charge totale de ces nécessiteux s’opère progressivement. Des partenaires étrangers manifestent leur volonté de prendre part aux besoins qu’exige le confinement des sans-abri », affirme Mandresy Rakotoarison, directeur de la coopération internationale auprès de la mairie d’Antananarivo.

Distribution

Le triage des dons, jusque là reçus de la part des dix entreprises et des particuliers, est organisé par les responsables nommés et élus au sein de la commune urbaine d’Anta­nanarivo. Une conseillère municipale, a fait appel à des bénévoles, hier en début de journée, pour renforcer l’effectif des trieurs.

La municipalité se charge de la réception et puis de l’acheminement des dons vers les deux centres spécialisés pour accueillir les sans-abri. Un communiqué officiel met en garde « par rapport à l’interdiction ferme d’approcher ou de se rendre vers les deux sites de confinement ». Selon la consigne principale dans le communiqué, « aucune intervention directe ne doit être faite sur les sites ». Les autorités rapportent tout de même l’inexistence de personnes malades parmi les sans-abri confinés. « Le secteur privé se mobilise notamment pour remettre des dons. Tout ce qui est remis est reçu en toute transparence. Mais le riz est considéré comme prioritaire. Maintenant nous distribuons vite les quantités de riz reçues, pour permettre aux sans-abri placés en confinement de s’alimenter. L’objectif étant d’avoir le maximum de quantités de vivres distribuables », précise Mandresy Rakotoarison, directeur de la coopération internationale de la municipalité d’Antananarivo. Le maire actuel de la capitale, Naina Andriantsitohaina, dispose d’une grande notoriété vis-à-vis du milieu des affaires. Il a déjà dirigé le Gem ou groupement des entreprises de Madagascar et a rappelé, à maintes reprises, à ce que la RSE ou responsabilité sociale des entreprises, se fasse au profit de la collectivité où s’implantent des sociétés.