A la une Social

Ampanihy – Un violent orage balaie Ankilizato

Des maisons se sont effondrées après l’orage à Ankilizato.

Après le passage d’un orage à Ankilizato, plusieurs victimes n’ont plus de maisons. Des personnes sont portées disparues.

Les habitants de la commune Ankilizato, district d’Ampanihy lancent un appel de détresse après un violent orage, mercredi après-midi. Dans la commune Ankilizato, se situant à 35 km d’Ampanihy, plusieurs toitures ont été emportées lors du passage de l’orage, dans plusieurs fokontany. « L’orage, qui a duré environ quinze minutes, a été accompagné de grêle », indique Broca Lucas Andrianoelison, Assistant parlementaire du député élu à Ampanihy. Six fokontany sont touchés dans cette commune. Le passage de cet orage a laissé bon nombre de familles sans maisons, ni abri, dont plus d’une centaine de personnes sont concernées, selon encore cette source. « D’après le récit des habitants, l’orage s’est déclaré vers 13h durant. Le vent apporté par l’orage ayant causé les dégâts n’a duré que quelques minutes », enchainet-elle. Des maisons et infrastructures ont été particulièrement touchées. « On a recensé environ trois cent infrastructures ravagées. Les toitures ont été enlevées, d’autres ont été complètement détruites », explique Broca Lucas Andrianoelison. Le centre de santé de base est également endommagé, ainsi qu’une église se situant dans cette commune et le local de quelques fokontany.

Appel à l’aide

Mis à part la destruction des biens, les récoltes et les cultures sont détruites. « On nous a signalé qu’une maison de stockage de récolte a été ravagée. Des pertes en hectares sont constatées dans les champs ». Pour l’instant, plusieurs personnes ont été blessées et plusieurs autres ont été portées disparues. « Dans l’après-midi du mercredi, dix personnes ont disparu, dont quatre ont été retrouvées », enchaine l’assistant parlementaire. En plus des dégâts matériels, selon ses explications, des troupes de bétail sont morts mercredi dernier.

Sans aucun abri et aucune infrastructure d’accueil pour les familles touchées. Les victimes lancent un appel à l’aide. « Les habitants font appel, puisqu’ils n’ont nulle part où aller, jusqu’à présent. La plupart d’entre eux dort à l’extérieur de sa maison toutes les nuits », explique notre source. Aucune aide n’est parvenue sur le lieu jusqu’hier. « Les cultures ont été détruites, les familles touchées n’auront pas de provisions d’ici peu », conclut-il. Dans cette lancée, un recensement et un état des lieux sera effectuée auprès des six fokontany concernés.