Accueil » Politique » Commémoration du 29 mars – La fierté nationale stimulée
Politique

Commémoration du 29 mars – La fierté nationale stimulée

Les représentants des ministères étaient présents à l’ouverture de l’exposition des photos à Analakely.

Dans le cadre de la commémoration du mouvement insurrectionnel de 29 mars 1947, l’État choisit, les sites d’Antananarivo et Moramanga sont privilégiés.

À l’occasion de l’ouverture de la célébration du 72e anniversaire du soulèvement populaire de 1947, les chefs d’institution, les membres du gouvernement, les hautes personnalités au sein de l’administration ont honoré de leur présence les cultes œcuméniques. Les activités conçues dans le cadre de cet évènement ont été, par la suite, marquées par l’exposition des archives au parvis de l’Hôtel de ville d’Analakely depuis hier.

Le choix du thème intitulé : « 29 martsa! Tolom-panafahana taratry ny hambom­pom-pirenena sy fandrosoana », littéralement traduit « 29 mars ! La lutte d’indépendance, reflet de la fierté nationale et le développement » vise, cette fois, le réveil du sens de patriotisme parmi les jeunes. Le message est transmis à travers des illustrations photographiques. « Les photos sont plus explicites que les écrits car leurs sens se rapprochent de la véracité de l’histoire. Les écrits pourraient refléter le point de vue de l’auteur », explique le Colonel Herintsoa Gabriel Rasoloniaina, directeur de Communication du ministère de la Défense Nationale.

L’exposition des archives sur le passé incitera nos jeunes à approfondir l’histoire de notre pays. La référence à des preuves, conservées pendant le mouvement délicat comme celui de 1947, servira également d’appui aux chercheurs dans les fouilles archéologiques et anthropologiques. Mais l’insuffisance de budget alloué par l’État dans le domaine des recherche est pointée du doigt.

Sites historiques
À la veille de la commémoration du 72e anniversaire de cet évènement, le gouvernement a indiqué les villes hôtes de la célébration. La stèle commémorative d’Avaratra Ambohitsaina et celle érigée à Moramanga ne manqueront pas d’accueillir la cérémonie officielle. Ces sites sont devenus des passages obligés lors de l’évènement dédié à l’hommage à la mémoire des victimes pendant l’insurrection populaire de 1947.

La ville de Moramanga où les luttes ont été les plus violentes sera la destination du chef de l’État demain. Comme tous les ans, le président de la Répu­blique déposera des gerbes sur la stèle commémorative à Ava­ratra Ambohi­tsaiana vers 9 heures avant de faire le déplacement à Moramanga.

Des rumeurs sur la possible célébration officielle de la libération nationale de 1947 à Manakara, cette année, autre haut lieu du soulèvement, ont circulé quelque temps, démentis par le directeur de la Com­munication auprès du ministère de la Défense nationale, Colonel Herintsoa Gabriel Rasoloniaina. « Je ne suis pas informé sur la célébration à Manakara. La cérémonie sera organisée comme d’habitude », affirme-t-il.

 

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • la commémoration de la date du 29 mars 1947 est incontournable, c’est la lutte contre l’indépendance de Madagascar.cette indépendance nous guide vers le développement , le vrai développement qui est perdu pendant plusieurs années mais mis en place à présent par le président andry rajoelina

Voir aussi