A la une Social

Rapatriement – Un étudiant de Chine isolé à Anosiala

Chambre d’hôpital Anosiala, pour la mise en quarantaine des passages en provenance de la Chine.

Une ambulance récupère un jeune malgache à l’aéroport international d’Ivato, hier après-midi. Le véhicule l’emmène, tout de suite, au Centre hospitalier universitaire (CHU) Anosiala, avec ses bagages, où il restera en isolement pendant quatorze jours. Il s’agit d’un étudiant malgache qui rentre de la Chine, où l’épidémie de coronavirus continue à sévir. « L’individu n’a présenté aucun signe suspect du coronavirus lorsqu’il a été contrôlé à l’aéroport. Mais il doit être observé, car c’est la procédure », rassure le Dr Rado Razafimahatratra, directeur de l’établissement à Anosiala. Tout individu en provenance de la Chine doit être mis en quarantaine, pour prévenir la propagation de la maladie, en cas d’importation de la maladie, selon les instructions du Gouvernement.

Les agents de l’hôpital doivent être équipés de leur protection individuelle, pour entrer en contact avec lui. Une telle protection s’avèrerait essentielle. Les symptômes de la maladie peuvent n’apparaître que quatorze jours après avoir contracté le virus.

Pendant tout son voyage, son cache-bouche ne l’a pas quitté. Il a fait plusieurs escales avant d’arriver au pays.

Dérogation spéciale

Cet étudiant est le premier à obtenir une dérogation spéciale pour rentrer au pays, après la note conjointe du 10 février interdisant à toute compagnie aérienne desservant Madagascar, le transport de tout passager venant de Chine. Le ministère des Affaires étrangères n’aurait reçu que quatre demandes, depuis. Au début de cette épidémie, plusieurs étudiants en Chine ont demandé leur rapatriement. Beaucoup ont lâché prise.

«Je voulais rentrer, mais la difficulté de l’obtention des paperasses exigées m’a découragé. De toute façon, la situation commence à s’améliorer, ici. Le nombre de cas a connu une baisse importante », confie un étudiant en Chine. Cette maladie a touché soixante-dix-huit mille cinq cent personnes en Chine entre décembre 2019 et 27 février. Deux mille sept cent quarante personnes ont succombé. Une chute sensible des cas est constatée. Le nombre de cas recensés par jour est passé de quatre mille au début du mois de février, à quatre cent cinquante, dans la journée du 26 février. Malgré cela, l’état malgache maintient l’interdiction de transport de passager en provenance de Chine, sauf si le passager présente une dérogation spéciale des autorités malgaches.