Faits divers

Prévention d’épidémie – Les personnes en provenance d’Italie refoulées

Madagascar mise sur des mesures urgentes et drastiques pour éviter l’importation du coronavirus.

Urgence. Madagascar ferme ses portes à toute personne en provenance des pays où le coronavirus sévit. Aucun individu ayant séjourné en Italie, en Corée du Sud, et en Iran, les nouveaux foyers actifs de l’épidémie de coronavirus, ne pourra débarquer sur le sol malgache, pour éviter l’importation du coronavirus. Tel est le message principal de la « note d’urgence coronavirus » du 27 février, signée par le ministre de la Santé publique, le professeur Ahmad Ahmad.

Les instructions concernent autant les passagers des voies aériennes que ceux des voies maritimes. « Les compagnies aériennes, sans exception, reliant Madagascar sont contraintes de ne pas embarquer des passagers et des équipages en provenance ou ayant séjourné en Italie, Corée du Sud, ou Iran, ces quatorze derniers jours ». « Aucune personne en provenance d’Italie, Corée du Sud ou Iran, ces quatorze derniers jours, ayant débarqué par voie maritime n’aura le droit d’atterrir sur le sol Malgache».

Le secteur tourisme est, également, touché par cette interdiction. « Les agences de voyage sont fortement conseillées de donner aux voyageurs en provenance d’Italie, de Corée du Sud ou d’Iran, ayant prévu de visiter Madagascar dans les prochaines semaines, les opportunités d’annuler ou de reporter leurs voyages ». Contrairement aux mesures prises pour les Malgaches en Chine, qui ont pu bénéficier d’une dérogation spéciale pour rentrer au pays, ceux qui se trouvent dans ces trois pays devront y rester. « Toute personne présentement en Italie, Corée du Sud ou Iran, prévoyant de rentrer au pays, sont contraintes de reporter leur retour au pays jusqu’à nouvel ordre ». L’état est strict. Des sanctions disciplinaires seraient prises à l’encontre des passagers ou des compagnies qui manquent aux contenus de cette note.

La progression de la maladie dans d’autres pays en dehors de la Chine, notamment, en Italie, est « particulièrement préoccupante et pourrait être à l’origine d’importation éventuelle du virus », selon cette note. En Italie, plus de cinq cents cas confirmés et quatorze décès sont rapportés. La situation est, également, alarmante en France, où le nombre de cas confirmé est passé de dix-huit, mercredi, à trente huit, hier. La libre circulation des personnes dans les pays de l’Union Européenne n’est pas du tout rassurante pour Madagascar. Cela rend difficile la traçabilité. Pourtant, des compagnies aériennes desservent des pays de l’Union Européenne, dont la France à Madagascar, ponctuellement. Les deux compagnies aériennes reliant Italie à Nosy Be ont arrêté temporairement leurs activités depuis le 20 janvier, pour des raisons commerciales, et ne prévoient de reprendre que le 7 avril et le 4 juin. Compte tenu de la faible capacité de Madagascar à maîtriser une éventuelle épidémie de coronavirus, l’état préfère prendre des mesures drastiques pour prévenir l’importation de cette maladie.